Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 10:59

 fineurope

 

Hier, la situation était grave mais pas désespérée…
Aujourd’hui, la situation est désespérée mais ce n’est pas grave ?

Bien sûr que si, que la situation est gravissime !

Tous les Etats sont super endettés.

Ils doivent donc emprunter.

Leur capacité de rembourser est estimée par les sacro saintes agences de notations.

En fonction de l’actualité, ils attribuent une notation aux Etats, qui peut aller du AAA

(premium) au D (in default)

La France, veut préserver sa notation AAA,  qui lui permet encore d’obtenir, provisoirement, des crédits à taux peu élevé.

A l’inverse, un Etat coté DDD n’obtiendrait plus aucun crédit : aussi simple que cela.


La Grèce est notée C , c'est-à-dire « quasi insolvabilité »

Il est de plus en plus évident que la seule solution sera que la Grèce quitte la zone Euro et retourne au Drachme, ce qui risque d’engendrer un effet domino.

En effet, l’Italie, l’Espagne et le Portugal sont en ligne de mire…

L’Italie vient d’être décotée de 2 points en A2 (Upper medium) avec des perspectives pessimistes.

L’implosion de la zone Euro, serait apocalyptique pour l’Europe, mais pour le monde entier.

En effet, d’ores et déjà, la Chine, avec ses 8% de croissance, commence à paniquer :

Ses exportations vers l’Europe et les Etats-Unis sont en très nette baisse, ce qu’ils n’avaient pas prévu !

Dans le même temps, dans leur euphorie passée, les Chinois avaient procédé à des investissements démesurés, et parfois complètement inutiles.

 

Je n’ai nulle prétention (ni réelle compétence) pour effectuer une analyse approfondie sur la situation économique et financière de la planète.

 

Si je me limite à la situation de la France, voyons ce qu’il se passe :

 

LA QUADRATURE DU CERCLE

Dans la casserole de ma réflexion, il y a les notions de : croissance, dette, économie, pouvoir d’achat, chômage, entreprises, balance commerciale, finances publiques, sécurité sociale, impôts et taxes, situation sociale etc…

Tous ces critères ont leur importance et interagissent.

Le gouvernement table que une croissance de 1,75% pour 2012 (très optimiste…)

Or il y a antinomie entre croissance, réduction de la dette, et consommation.

Pour qu’il y ait croissance, il faut dépenser moins que ce que l’on gagne.

Pour dépenser moins :
Il faudrait réduire le train de vie de l’Etat, supprimer le cumul des mandats politiques, centraliser les collectivités sociales,  (régions/départements/cantons/communautés des communes), fusionner les centres de calcul et de collecte des impôts, diminuer le nombre, voir les rémunérations des fonctionnaires,
Pour accroître les recettes ;
Il faudrait supprimer les niches fiscales, augmenter les impôts directs et indirect (tva) si possible dans la perspective d’une répartition la plus juste possible…

Mais aussi et surtout, il faudrait assurer la progression du pouvoir d’achat, puisque qui dit consommation dit recettes pour l’Etat

Nous sommes donc en pleine quadrature du cercle.

Balance commerciale et cours des changes :

Une balance commerciale excédentaire, c’est exporter davantage que ce l’on importe

Nous exportons : des Airbus, des Tgv, des centrales nucléaires, automobiles,  produits de luxe… (c'est-à-dire peu ou prou les produits du CAC 40.

Nous importons : du pétrole et la plupart des produits de consommations courantes, tels vêtements, produits électro - ménagers, audio / vidéo téléphonie…

Le cours de l’Euro : Depuis belle lurette, l’Euro, qui à l’origine devait équivaloir au Dollar est côté en moyenne  à 1,36 $ pour un euro : c’est une bonne chose pour nos importations, mais une mauvaise pour nos exportations !

En 2010, nous avons exporté pour 392,5 milliards d’euros pour des importations de
443,9 milliards d’euros, soit un déficit de la balance commerciale de 51,4 milliards.

Le seul aspect favorable de la surévaluation de l’euro est le coût de nos importations de pétrole, toujours facturées en dollars.

 

Là où le bas blesse en France:

De manière autistique, notre Président Sarkozy s’obstine à vendre nos quelques chevaux de bataille du cac40 à l’étranger, quitte à délocaliser ou vendre à crédit.

(voir mon article précédent consacré à Tanger) alors même que la France regorge de

PME ou TPE innovatrices, laissées stupidement pour compte !

Or cent PME innovantes valent peut-être plus qu’une seule entreprise du CAC40, tant à l’export qu’en consommation intérieure !!!

L’Allemagne l’a compris depuis longtemps.

 

Est-ce que François Hollande, élu Président ferait mieux ?

Rien n’est moins sûr…, mais bon…

 

 

Tags : crise de l’euro, crise économique, croissance, décroissance, balance commerciale, agences de notation

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Economie
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 13:07

TANGER.jpg

 

Il se trouve que j’étais en Tanger du 19 au 26 septembre dernier, à l’occasion du

Festival de Jazz (voir tanjazz.org)

Mon séjour fut tout sauf anodin :

Le contexte et mes découvertes…


Le « Tanjazz » est un des, sinon le plus grand festival de Jazz du Maroc.

Avec un Français à sa tête, ancien dirigeant d’une société de publicité, il est remarquable de constater que son succès financier n’est pas, comme en France, dû à de quelconques subventions publiques, mais bien par des sponsors privés, dont les principaux s’appellent BMCI (voir ci-dessous), Renault, et Veolia, suivis par une « foultitude » de plus petits (France24, Coca Cola, Bruxelles-Wallonie etc…)

          BMCI : Banque Marocaine de Commerce et Industrie, dont Bnp-Paribas est

          actionnaire à 67%. La banque possède une « Fondation » dont les objectifs sont

          (je cite) : la Solidarité et la Culture…. 

Le Festival se déroulait pour l’essentiel, au « Palais des Institutions Italiennes » , énorme complexe de luxe, constitué de nombreuses salles de concerts, dont une en plein air et en gradins, d’environ 2.500 places.

Chaque salle ou presque, porte le nom d’un sponsor principal.

Le « Pass Festival » était de 1.000 dirhams soit 91€ …, autant dire pas à la portée du Marocain moyen.

Dans les jardins et voies d’accès, nombreux panneaux publicitaires de sponsors, et exposition des nouveaux modèles de voitures Renault (mais pas Dacia…)

 

Pour donner le change, deux grandes scènes à accès gratuit en ville + bandas dans la médina :

Deux mondes différents, et socialement remarquables :

  • Au Palais : pas de niqab ni voile : jolies filles en mini jupes, adulées par une majorité de mâles bien fringués, bière ou whisky à 50 dirhams (4,55€)
  • En ville : le peuple (djellaba, voile, niqab) davantage intéressé par un évènement inhabituel que par une quelconque passion du jazz, idem pour les bandas, déambulant au cœur des ruelles étroites de la "medina ", mais ne crachons pas dans la soupe : sans le Festival, il n'aurait rien eu...: c'est toujours ça !

Dans ce contexte, il m’intéressait au premier titre, de dialoguer avec des autochtones, et ma cible la plus facile fut les chauffeurs de taxis :

Lors de mes déplacements, j’eus la chance d’en rencontrer deux, parlant bien le Français, et ayant ce minimum de culture et de franc parler :

A noter que leurs taxis étaient tous des Dacia Logan diesel de couleur verte.

En vrac, mes questions et leurs réponses (en résumé) :

Question 1 : Que pensez vous du Tanjazz Festival ?

« Le Festival, ce n’est pas pour nous, c’est réservé aux riches, mais bon, cela nous donne du travail, surtout la nuit »

Question 2 : Pourquoi roulez vous tous en Dacia-Logan verte ?

« Parce que c’est nécessaire si on veut pouvoir faire le métier »

Approfondissant le sujet, il expliqua que c’était la voiture la moins chère, et que seuls les « grands taxis » ( vieilles Mercedes W124 jaunes des années 80) avaient le droit d’y faire exception… de manière provisoire…

Question 3 :  Payez vous des taxes à l’état pour faire votre métier ?

« Non, on ne paie rien, mais on doit faire très attention à ne pas commettre d’infractions sur la route, ou bien, on est immédiatement condamnés à des amendes fortes, qu’on ne pourrait pas payer et donc ce serait la prison… »

Question 4 : Pensez vous que les révolutions Arabes puissent gagner le Maroc ?

« Je ne sais pas, mais on commence à parler et protester contre les privilèges accordés uniquement aux riches et ceux qui, de près ou de loin, sont protégés par la royauté…

Question 5 : Pouvez vous m’expliquer un peu plus ?

Il m’expliqua n’avoir aucun droit à l’erreur : que toute plainte d’un occidental ou d’un riche lui vaudrait condamnation, en ce y compris tout excès de vitesse sur l’autoroute, alors que les riches ne seraient jamais inquiétés.

Mon chauffeur, quelque peu désabusé, me confia qu’à son avis, rien ne changerait pour le peuple, qui serait encore et toujours exploité par les riches …

 

De retour à l’Hôtel « Continental », je fus confronté à un nouveau problème d’overbooking de chambres d’hôtel : nous étions le 22 septembre.

J’eus les plus grandes difficultés à en connaître les raisons, d’autant qu’en septembre, nous ne sommes plus en période touristique, si tant est que Tanger puisse être considéré d’aucune manière comme une station touristique… ???

 

J’appris que tout ce « tohu bohu » était dû à la visite impromptue de Nicolas Sarkozy, accueilli en grandes pompes par le roi Mahommed VI

Je me suis même laissé dire que mon vol de retour vers Barcelone, pourrait être annulé…pour des raisons de sécurité…

 

Renault Dacia et Tgv à Tanger

 

En catastrophe, j’essayai d’en savoir plus, et ce ne fut pas facile, croyez moi, chacun y allant de sa désinformation dans un contexte de forte agitation.

J’arrivai quand même à savoir que Sarko arrivait le mercredi 28 septembre, soit deux jours après notre date de retour : Ouf, c’était toujours cela !!!

En fait, Sarkozy venait pour deux raisons : (suivez les liens)

  1. L’installation d’une nouvelle usine Dacia à Tanger
  2. La conclusion d’un contrat TGV reliant Tanger à Casablanca

 

Dacia à Tanger

Souvenons nous : Lors du lancement de Dacia (construction en Roumanie) Renault faisait la fine bouche, avec des délais de livraison dépassant parfois les 6 mois, et privilégiant ainsi leur gamme Renault pure et dure.

Les temps ont bien changé, n’en témoigne que les nombreux spots publicitaires Dacia sur nos médias ( Logan, Duster etc…)

Qu’on le veuille ou non, c’est pour Renault, une nouvelle délocalisation, due au fait que leurs voitures de gamme ne se vendent plus ou pas assez…

Ajouter à cela que Tanger se trouve à quelques encablures de l’Espagne, d’où des frais de transports privilégiés.

Ajouter à cela aussi (sources taxis interviewés) que le salaire moyen d’un ouvrier non qualifié est de 300 euros, pratiquement sans charges sociales et sans syndicats

sachant qu’il y a 100 candidats pour un emploi à pourvoir…

 

TGV Tanger Casablanca

Nicolas Sarkozy et le roi Mohammed VI ont jeté la première pierre à cette nouvelle ligne TGV qui coûtera la bagatelle de 1,8 milliards d’euros.

Sarko a débloqué un prêt de 920 millions d’euros au Maroc, le reste devant être financé par « des pays amis »  Cliquez ici
 

FUITE EN AVANT ET/OU AGITATION PRESIDENTIELLE ?

 

En tout cas, on ne pourra jamais reprocher au Président Français d’être inactif, c’est une évidence !
Mais entre activité et agitation, il y a une marge…, que dis-je, un canyon !

De toute évidence, il y a une agitation tous azimuths afin de positionner la France à l’étranger (exemple : intervention en Lybie pour le pétrole)

Dans le même temps, la grande tare Française est de ne promouvoir que ses grandes industries phares, se résumant peu ou prou aux centrales nucléaires, Tgv, automobiles et Airbus.

C’est d’autant plus une erreur gravissime que l’avenir se situe dans les PME innovantes, étrangères au Cac 40 !

A quoi sert t’il d’envahir la Lybie, au nom de retours sur investissements pour le moins incertains, ou d’investir au Maroc au risque de ne pas être remboursé des prêts consentis ?

 

Bien entendu, tout cela est sous tendu par les présidentielles 2012.

Nous aurons l’occasion d’y revenir…

 

Votre opinion ?

 

tags : TGV Maroc, Tanjazz, Tanger tgv, Tanger Renault, Sarkozy Tanger

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans POLITIQUE
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 12:22

laicite2

 

L’Islam est bien plus qu’une religion, c’est un projet politico-religieux de type totalitaire visant à imposer ses dictats à nos démocraties Occidentales et plus spécialement la France et la Belgique.

S’entendre dire que l’Islam est une religion d’amour, de tolérance et de paix est pour le moins risible, tout comme s’entendre dire par les « bons musulmans » que les Islamistes radicaux sont une petite minorité non représentative…

De la même manière, le MRAP et LICRA, et SOS RACISME ont tous un objet social théorique qui ne correspond pas du tout à leurs actes et prises de positions de défense unilatérale de l’Islam.

Comment Nicolas Sarkozy, qui d’habitude n’est pas à l’abri de prendre des mesures radicales pour le moindre fait divers, ne réagit pas à ce que vous allez voir, ci-dessous et qui glace le sang :

 

 

Peu importe que nos dirigeants octroient une salle de prières aux Musulmans, ce qui les intéresse exclusivement, c’est d’occuper le terrain pour poursuivre leur stratégie d’invasion, au mépris des lois Républicaines  

D’autre part :

Autant les mouvements féministes peuvent s’exciter pour l’affaire DSK, autant

on ne les voit pas lever le petit doigt sur les conditions de la femme en milieu Islamique !

Pire encore : en ce début de campagne électorale présidentielle, aucun des candidats ne se mouille en matière de défense inconditionnelle de la laïcité, sans parler bien sûr de Martine Aubry qui a fait de Lille, la ville la plus islamique de France, avec la collaboration de son époux...

 

Je vous invite vivement à écouter le long reportage ci-dessous : prenez le temps !

 

 
  LA FORCE DE L’ISLAM, C’EST NOTRE FAIBLESSE !!!

Citoyennes, Citoyens, réveillez vous, exigez de nos candidat(e)s aux
élections Présidentielles, des prises de positions claires sur le respect
sans compromis, nos valeurs Républicaines Laïques.

 

LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE - LAÏCITE

 

 

 
 

 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans LAICITE
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 15:50

csa

 

Préambule :

Comme je l’ai déjà dit et répété, je suis profondément laïc et défendrai toujours la loi de 1905 de séparation de l’Eglise et de l’Etat, loi qui est et restera périodiquement menacée par les lobbies religieux en quête d’hégémonie, fut t’elle politique.

Même Sarko, notre girouette nationale, qui est censé défendre notre laïcité Nationale a dérapé à plusieurs reprises sur le sujet : inacceptable !

 

Défense de la Laïcité et Tolérance religieuse sont t’elles compatibles ?

Je ne le pense pas, dans les faits.

Que la France aie une histoire Chrétienne millénaire est incontestable, et loin de moi le fantasme de démolir nos églises et autres cathédrales.

Ces dernières sont inscrites au patrimoine national et à sa charge d’entretien : c’est très bien ainsi : c’est davantage question de culture avant toute croyance d’état !

Bien qu’étant personnellement athée, je le respecte, mais réfute en bloc, toutes revendications des religions tierces à disposer des mêmes « privilèges ».

 

Le Libre expression en danger

Nous venons d’assister au limogeage d’Eric Mazet, animateur de Sud Radio.

Que lui reproche t’on ?

D’avoir, lors de son émission Mazet/Cardoze lancé la question :

« Dsk est t’il protégé par le lobby juif ? »

Cette simple question a valu, pour Sud Radio, un sérieux avertissement du CSA.
Sud radio a illico mis son animateur à pied, sans autres formes de procès.

C’est absolument scandaleux…bien qu’il semble avoir, dans la foulée,  été récupéré par RMC pour l’animation de « carrément Brunet » 13h/14h.

Je ne ferai pas l’apologie d’Eric Mazet, vraie grande gueule, qui dit ce qu’il pense, tout en étant ouvert aux auditeurs d’avis contraires.

Sa simple question était t’elle inappropriée ?

Rien n’est moins sûr.

En effet, DSK est juif, comme son épouse, son avocat Benjamin Brafman, tout comme ses principaux conseillers, tel Gilles Finchelstein et consors.

A qui profite cette censure ?

A n’en point douter, Coluche, s’il vivait encore actuellement, aurait été mis en examen !

 

Les organisations oeuvrant à visage caché

J’ai déjà eu l’occasion de dénoncer le MRAP « mouvement contre le racisme et l’amitié entre les peuples » : un mouvement caché qui ne défend que les musulmans et autres Islamistes, point barre. (voir mon article précédent)D’autre part :

Je découvre ce matin, un site web qui s’appelle « euro-reconquista » qui m’a séduit, après quelques heures de lecture : en effet, ils ne me semblaient pas pratiquer la langue de bois sur aucun sujet…, sauf …à propos d’Israël !

Poursuivant mes investigations, je découvre que le nom de domaine de ce site est déposé au Québec (!) au nom d’un certain Ismaël Trepanier…pour la firme « Axecommunication »

 

Pour qui roule le CSA (Conseil Supérieur de l’Audio-visuel) ?

Une question ouverte qui mérite qu’on y réfléchisse.

En quoi ont t’il le droit (ou devoir téléguidé) de censurer tous propos ou images des radios, télévisions Françaises ?

 

Liberté – Egalité – Fraternité - Laïcité !!!!!!!!!!!!!

 

Réagissez !!!

 

Tags: CSA, Eric Mazet, Sud Radio, Rmc, censure, lobbies religieux,

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans LIBRE PENSEE
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 14:11

fineurope

 

La zone Euro avait été créée en dépit du bon sens (voir article précédent) Il en résulte, depuis lors, que la Grèce est d’ores et déjà en état de faillite.

En cause : un pays gangrené par la corruption : bien plus qu’un sport national, disons…une véritable règle de vie inscrite dans leur culture nationale.

Résumé : citons un article récent paru dans Libération

Georges Papaconstantinou, ministre des Finances grec s’interrogeait depuis longtemps sur l’insolente prospérité du très chic et très cher quartier de Kolonaki. Un havre situé sur le flanc du mont Lycabette, en plein centre d’Athènes ; là où les boutiques de luxe le disputent aux 4 x 4 allemands ; là où l’expresso et les loyers atteignent des prix que l’on s’attend davantage à trouver sur les Champs-Elysées. (...) Ici, on ne dit pas «bakchich » , mais fakelaki (« enveloppe»). «Tous les secteurs de l’Etat sont touchés : santé, éducation, justice, police, urbanisme, fisc», assure Spyros au salaire de chef de clinique de 4 000 euros net (sur 14 mois). (...) Les inspecteurs du fisc n’échappent pas à la pratique, bien au contraire. Car le moteur de la fraude, ce sont eux. « Ici, on parle, comme au foot du 4-4-2 : l’inspecteur du fisc prend 4 pour lui, vous en laisse 4 et en donne 2 à l’Etat», se désespère un patron.
On évalue jusqu’à 30 milliards d’euros l’évasion fiscale."
Rappelons que l'Europe et le FMI prêtent 100 milliards d'euros à la Grèce sur trois ans !

Un autre exemple significatif, toujours sur Libération

"Ainsi, le fisc vient d’utiliser Google Earth pour compter les piscines dans le nord huppé de la capitale (Kefalari, Kastri,etc.). Le chiffre final? 16 974. Le nombre de bassins déclarés? 324…"
"324 résidents déclarent une piscine (...) les inspecteurs du fisc ont étudié des photos satellite de la zone et ont troué un nombre différent 16 974 piscines (...) Quand les autorités fiscales ont surveillé les déclarations de 150 docteurs qui ont leur cabinet dans le quartier branché de Kolonaki, plus de la moitié déclarent un revenu de moins de 43 000 $ et 34 moins de 14 400 $ ce qui leur évitait de payer des impôts." explique le Sydney Morning Herald, sous la grande photo carrée, dans son édition du 3 mai qui reprend l'article puisqu'il est signé "New York Times".

 

Certes, la Grèce n’a pas l’exclusivité de la corruption (…) mais trop, c’est trop !

Dans le même temps, nous venons de leur accorder un nième crédit de 15 milliards d’Euros !

Notre Sarko-Système rassure : « Non non, pas de panique, nous n’avons rien prêté : nous nous sommes seulement portés caution vis-à-vis des banques » !!!

De qui se moque t’on ???

Prêter ou se porter caution vis-à-vis des banques, pour un tiers insolvable, c’est du pareil au même, et dès lors, les fameux 15.000.000.000 d’euros seront inscrits de facto dans la dette publique, déjà abyssale !!!

 

SORTIR LA GRÊCE DE L’EURO (ou qu’ils sortent eux même) : EST-CE GRAVE ?

 

Pour la Grêce

ce n’est pas sûr, pour plusieurs raisons :

D’abord, parce qu’ils ne devront pas diminuer les salaires, ni relever des impôts qu’ils ne paient déjà pas ou si peu…

Ensuite : sortir de l’Euro impliquant automatiquement une dévaluation du drachme de l’ordre de 20 à 25% minimum, ils redeviendraient nettement compétitifs dans différents secteurs tels le tourisme, qui est l’une de leurs principales ressources, tout comme le fret maritime.

Bien sûr, leurs importations, notamment de pétrole, seront pénalisées.

 

Pour l’Europe

Tel un fantasme incontrôlable, l’Europe craint l’ouverture de la boite de Pandore, et l’effet domino, qui pourrait entraîner l’Italie, le Portugal, l’Espagne dans l’exclusion.

Et alors ?

Que l’Europe assume ou continue à se mettre la tête dans le sable, cela ne changera pas grand-chose.

En effet, il vaut mieux revenir à une Europe rétrécie, mais solide, que de continuer à assumer des canards boiteux qui, si l’on continue, feront s’écrouler l’Europe dans sa totalité.

N’oublions quand même temps que si l’Allemagne, locomotive Européenne s’il en est, revenait au Mark (tout est imaginable..) l’Europe exploserait immédiatement !

 

Conclusion :

Au contraire des réticences actuelles, sortir la Grèce de l’Euro pourrait constituer un avertissement de taille pour les autres canards boiteux !

Ce faisant, l’Euro serait automatiquement dévalué par rapport au Dollar… tant mieux pour notre commerce extérieur !

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans La France et l'Europe
commenter cet article
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 18:20

Ecommerce.jpg

 

Préambule :

Les ventes sur Internet (VAD) ont représenté, en 2010, 3,7% du PIB soit un chiffre d’affaire de 70 milliards d’euros et environ 700.000 emplois : c’est énorme !

Ces chiffres sont encore appelés à se développer fortement dans les années qui viennent, étant donné les multiples avantages de ce mode de consommation.

Oui…, sauf si dans le même temps, les fraudes à la carte bancaire se multiplient dans les mêmes proportions, ce qui obligerait les E-commerçants à répercuter les pertes que cela engendre dans leurs prix de vente.

En quelques années, les fraudes sont passées de 1% à 6% de leur C.A.

Explications :

 

Protection du consommateur :

La législation interbancaire, en l’état, est telle que le consommateur est largement protégé, du moins pour tout achat de biens ou services effectué en France.

En effet, dès que vous constatez, à la lecture de vos extraits de banque, que vous avez été indûment débité de sommes quelconques pour des achats Internet (CB),

il suffit de contester, de manière argumentée, ces paiements auprès de votre centre financier et vous serez remboursé : c’est la loi.
Par contre, votre carte bancaire sera définitivement bloquée et une nouvelle vous sera envoyée moyennant redevance.

 

Protection du E-commerçant :

Scandaleusement, à ce jour, il n’existe pas de protection du E-commerçant,

vis-à-vis de tout usage frauduleux de cartes bancaires (cartes bleues) !

(carte volée, confiée à un tiers, numéros copiés etc…).

La fraude est d’autant plus facile que sur Internet, l’on ne demande pas votre code secret à 4 chiffres !

Les escrocs du net ont de plus en plus d’imagination pour recevoir leur marchandise, et sans courir trop de risques (du moins croient t’ils…)

En cas de fraude, la banque émettrice de la carte bancaire conteste le paiement et reprend l’argent au commerçant, sans lui demander son avis !!!

Comment détecter les commandes frauduleuses :

Bien qu’aucune méthode ne soit infaillible, certains indices peuvent laisser supposer

une tentative d’escroquerie, par recoupements multiples.

  1. l’adresse IP (Internet Protocol) est un numéro d'identification qui est attribué à chaque ordinateur lorsqu’il se connecte sur Internet.
    Il est donc aisé de vérifier si la commande vient bien de la même zone géographique que la personne qui commande.
    En cas d’escroquerie, il n’est pas rare que l’adresse IP concerne un pays étranger !
  2. La « panier moyen » : les escrocs, tant qu’à faire, en général, passent de grosses commandes : cela doit alerter le commerçant et l’inciter à la prudence.
  3. Adresse Email ne correspondant pas à l’identité de la personne.
  4. Numéro de téléphone non attribué ou incomplet.
  5. Envoi Chronopost, qui permet à l’escroc ou ses complices de récupérer le colis devant l’immeuble destinataire, tel jour telle heure approximative.

Les Poursuites judiciaires

Lorsque le E-commerçant, tel « Colombo »,  est suffisamment aguerri, il transmet le dossier au Procureur de la République qui fera suivre la plainte.

De cette manière, il arrive parfois qu’un ou deux ans plus tard, le ou les escrocs soient arrêtés, et en général, les plaintes à leur égard sont multiples…

Ils risquent jusque 5 années de prison ferme, à fortiori si récidivistes.

Les jeunes femmes souvent receleuses à leur insu :  Il s’agit par exemple de jeunes femmes naïves à qui leur petit ami de commander pour eux, sous un prétexte quelconque : elles ignorent que les receleuses d’escroqueries encourent les mêmes peines !

 

Les Solutions

Elles existent, question de volonté politique d’imposer aux banques un mode de fonctionnement anti-fraude, du moins sur le marché National.

  • Le Digipass
    Imposer pour toute commande sur le Web, l’usage du « digipass » sorte de petit boîtier sur lequel l’usager doit taper son code perso à 4 chiffres.
    Le Digipass calcule un algorithme à usage unique, certifiant que c’est bien le ou la propriétaire de la carte bancaire qui a effectué l’opération.

Cette solution, bien que relativement efficace n’est pas absolue.

  • L’assurance obligatoire pour chaque carte bancaire : celle-ci assurerait le E- Commerçant de ne pas se voir retirer le montant de la commande livrée.

 

Conclusions

Autant le risque de fraude à la carte bancaire est inexistant pour les magasins « physiques » , autant il reste beaucoup à faire au niveau du commerce sur Internet.

En cette période d’élections Présidentielles, le problème et ses solutions potentielles mérite d’être déposé à l’Assemblée Nationale.

 

Si vous avez une expérience vécue ou des suggestions susceptibles d’alimenter ce post, n’hésitez pas !

 

tags : fraude CB, fraude carte bleue, fraude Internet, protection E- Commerce, carte bleue sur Internet, carte bleue volée

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Economie
commenter cet article
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 15:47

TGV-copie-1.jpg

 

Cela fait vingt ans qu’on en parle : vingt années que ce « serpent ferré » sommeillait avant qu’il ne manifeste à nouveau sa gueule, d’autant plus immonde qu’il ne fait aucune distinction entre de quelconques intérêts politico–financiers et des conséquences prévisibles sur notre belle région, tant au niveau de ses habitants, que de l’économie locale.

Est-ce un projet d’euthanasie, d’une région, qui en tout cas ne l’a pas demandé ?

Au nom de quoi ?

Au nom d’une coursé effrénée à la modernité, alors que nous sommes en pleine crise économique ?
Pour gagner quoi ?

Gagner 20 minutes de trajet entre Montpellier et Perpignan !?

Pour un développement économique futur d’une région parmi les plus pauvres de France ?

Une demi heure qui coûtera la bagatelle de 2,1 milliards d’euros (au bas mot) !!!

2.100.000.000 d’euros qui alourdiront d’autant la dette Française abyssale !

 

Donnant l’illusion de la concertation, le RFF (Réseau Ferré de France) qui avait éliminé un parcours Ouest pour des raisons à la fois de coût de génie civile, mais aussi écolo (faut pas déranger les sangliers…) en est arrivé à réduire les trajets possibles en deux possibilités :

Le parcours « médian » et le parcours « littoral »

Voyez d’abord la carte approximative de ces trajets ci-dessous.

 

Les-deux-trajets-TGV-copie-2.jpg

 

Cette carte demeure imprécise vu qu’elle représente encore et toujours une bande de 1.000m,
alors que la bande définitive d’implantation sera de 100 mêtres !!!

 

Explications du RRF

Elles sont deux ordres :

Le trajet « littoral » permettrait :

 * d’économiser 200 millions d’euros (à prouver, vu les innombrables expropriations)
 * de créer une ligne dite « mixte » c'est-à-dire intégrant le transport des marchandise à grande vitesse (ces derniers nécessitant un parcours à plat).

Sauf que :

Le trajet « littoral » entraînerait un tsunami de «dégâts collatéraux » vouant à la ruine les villages concernés ( Salses le Château, Fitou, Caves et La Palme ) tant au niveau de l’habitat (expropriations, propriétés devenues invendables) que de la vitiviniculture et du tourisme !

Alors que :

Le trajet « median » épargne nos villages, car passant, en grande partie, à l’ouest de l’autoroute A9.

Les maires des villages de Treilles (Alain Bouton) et de Roquefort des Corbières (Christian Theron) qui ne subiraient que des inconvénients très mineurs avec le plan median, se cramponnent à leur langue de bois consistant à choisir le trajet littoral, au mépris de leurs collègues , et habitants des villages voisins "qu'ils disent comprendre"...

 

Une réunion commune, réunissant les maires de Salses le château, Fitou, Caves. et La Palme,  s'est tenue

ce 14 août 2011à Caves:  CLIQUEZ ICI 

Si le sujet vous intéresse, gardez cet URL car des mises à jour seront effectuées dès que de quelconques éléments neufs surviendront.

 

MISE A JOUR 20/10/11

Un site spécifique vient d’être mis en ligne sur ce sujet brûlant !

http://www.lgv-corbieres-mediterranee.info/ (régulièrement mis à jour)

 

 

Tags : la ligne nouvelle, lgv montpellier perpignan, lgv narbonne perpignan, tgv narbonne perpignan, lgv La Palme, lgv Fitou, lgv Caves, lgv Salses

 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 14:11

CHANTAL.jpg

 

A l’heure où l’euthanasie pourrait revenir à l’ordre du jour à l’assemblée nationale en vue d’une très hypothétique légalisation.

A l’heure où le médecin urgentiste de Bayonne risque toujours une condamnation à perpétuité pour homicide volontaire,

A l’heure où le suicide assisté existe déjà en Hollande, Belgique et Suisse ; 

je voudrais vous témoigner d’une histoire que j’ai vécue et qui me marquera à jamais :


Il s’agit de Chantal, une cousine (nos grands parents étaient frères et sœurs).

Elle avait 5 ans en moins que moi.

Jeunes ados, nous nous voyions assez souvent, assistions à quelques « surprise-party » ensemble. Elle était mignonne avec sa mini jupe, ses socquettes blanches, paraissant plus que ses 13 ans, et quelque peu effrontée.

Bien que très proches, nos éducations judéo-chrétiennes communes excluaient tout rapprochement : entre cousins, ça ne se fait pas, n’est ce pas.

Des années plus tard, nous nous revîmes lors de nos premiers mariages respectifs, et puis nous nous perdîmes de vue.

 

1979 : ma mère m’appelle sur mon lieu de travail : elle avait reçu un appel de Chantal qui était en panne de voiture dans la région. Occupant un poste de direction, j’avais le privilège de quitter mon travail sans difficultés.

J’allai donc à sa rencontre, et la ramenai chez moi, en attendant que la dépanneuse vienne prendre son auto en charge, pour la ramener à Namur, où elle habitait.

En amis proches, nous avons échangé nos histoires et nos vécus.

Elle me raconta qu’elle avait divorcé, qu’elle était secrétaire de direction, et vivait seule dans un appartement proche de son lieu de travail.

Elle me parla longuement de ses difficultés de relation avec ses parents et plus particulièrement avec son père, ancien collabo, et qui continuait à vénérer Léon Degrelle, en exil en Espagne. Il ne pensait qu’à cela et ne prenait aucune attention à sa fille, tout comme sa mère d’ailleurs, en totale symbiose avec son mari.

Ils lui reprochaient aussi son divorce, lui rappelant que l’on se marie, c’est pour la vie.

Je la déposai chez elle et retournai assumer mes responsabilités professionnelles.

Une nouvelle fois, nous nous perdîmes de vue.

 

1993 :

Ma mère m’appelle et me demande : « Sais tu que Chantal a un cancer ? »

Je ne sus que répondre, le sang glacé par l’énormité de cette nouvelle.

Ma mère, continuant « C’est comme son grand père paternel : il a eu un cancer dans la mâchoire.., même que dans les derniers temps, il portait un masque en cuir lui cachant la moitié du visage »

J’étais glacé d’effroi : autant je me fichais éperdument du grand père de Chantal et de tous les détails sordides dont m’abreuvait ma mère, autant je ne pensais plus qu’à une chose ; retrouver Chantal le plus vite possible.

 

Je l’appelai à son travail, et, sans donner trop d’explications, lui demandai si je pouvais lui rendre visite.

Elle n’attendit même pas la fin de ma phrase avant d’entendre un grand Ouuiii !

Elle me donna sa nouvelle adresse et nous primes rendez vous.

Arrivé sur place à l’heure exacte, Chantal était descendue de son appartement et m’attendait : Belle comme un ange, élancée, maquillée, une robe rouge  à poids blancs, escarpins assortis. Seule sa joue gauche paraissait enflée.

 

Une fois dans son appartement, et après avoir trinqué à nos retrouvailles, elle me parla d’abord de sa nouvelle vie, partagée avec un collègue de travail, davantage par peur de la solitude que par réel coup de foudre, etc…etc…

Le monsieur n’était pas là.

Au bout d’un certain temps, j’abordai la question essentielle : sa santé.

Elle me raconta qu’elle avait déjà été opérée 3 fois d’un cancer dans la mâchoire gauche, par un spécialiste du CHU d’Anvers, avec lequel non seulement elle se sentait en confiance, mais aussi rassurée, pouvant l’appeler jour et nuit.

J’écoutais Chantal, avec un amour grandissant, un amour vrai, désintéressé.

Elle devait le sentir car elle se confiait de plus en plus, me disant qu’elle devait négocier tous les jours avec cet intrus qui envahissait sa bouche :

« Tous les matins, quand je me lève, je le vois dans ma glace, je lui parle, lui demande de me laisser un peu tranquille… »

J’essayais de contenir mon émotion.

Elle me raconta aussi toute sa déception relative à son concubin, avec lequel elle ne pouvait pas échanger de cela, pas plus d’ailleurs qu’avec ses parents à elle.

Je l’écoutai, longuement, évitant de l’interrompre, mais mes yeux plongés le plus profondément dans les siens.
Lorsque je la quittai, je l’embrassai sur la bouche : ce geste, pour moi, voulait dire qu’elle était « une » et que sa bouche n’était pas exclue de sa personne.

Elle se pencha sur mon épaule, se mit à pleurer, me serra fort dans ses bras et me poussa vers la porte en me soufflant à l’oreille… « Merci Doudoune ».

 

 

A cette époque, Internet n’existait pas encore.
A partir de cette rencontre, Chantal se mit à m’écrire, très souvent, me racontant sans pudeur, sa souffrance tant physique que morale face à sa maladie.

Son professeur- chirurgien du CHU la contactait souvent pour demander de ses nouvelles, lui prescrivant des flacons entiers de morphine buvable.

Il lui disait : « Je ne veux pas que tu souffres : prends en autant que nécessaire » tout en la mettant en garde contre les effets possibles d’overdose.

A chacune de ses lettres, je répondais, longuement, très longuement.

Une sorte d’amour fort, très fort, s’était créé ; un improbable amour fait de générosité sans que le sexe y ait quoi que ce soit à y faire.

 

Nous nous revîmes deux fois.

 

La première fois près de Namur, où elle avait loué une petite maison en bordure de la Meuse, ce qui lui permettait de promener son chien « Saucisse »

Question d’oublier, le temps du récit, elle me raconta que son concubin avait une passion pour une femme Africaine, et qu’elle l’avait invitée pour « faire connaissance» en présence de ce dernier.
Avec sa grande gueule, Chantal leur avait dit : « Profitez en bien, faites vous du bien, mais si possible pas chez moi ».

 

La deuxième fois : Chantal avait été en maison de repos dans les Ardennes. Elle m’avait téléphoné, et j’ai été la rejoindre, pour toute une journée.

Entre temps, elle avait été opérée de nouveau à 9 reprises à Anvers et le diagnostic était de plus en plus pessimiste.

Assis tous les deux sur un banc du parc, elle me parla longuement, allongée tout contre moi.

J’écoutais sa respiration, détendue. Nous écoutions le silence qui nous entourait, seul perturbé par les canards Col Vert qui pataugeaient dans un étang tout proche.

Je retiendrai deux questions, crues qui resteront à jamais présentes dans mon esprit :

« Doudoune, je voudrais te demander quelque chose »

Dis moi :

« Je voudrais que, quand le moment sera venu…, tu sois là, et me serres très fort la main »

Je lui promis, du fond du cœur.

Il s’en suivit un grand silence : en effet, elle savait que l’année suivante, je quitterais définitivement la Belgique pour le sud de la France. Elle me dit :

« Quand tu seras là bas, dans le sud, je ne serai plus de ce monde, mais tu verras dans le ciel, une petite étoile plus brillante que les autres : eh ben ce sera moi ! »

Je lui répondis que je serais attentif…, très attentif : mais je voudrais te dire que j’attendrai un signe de toi : renverse un vase ou une quelconque potiche, et j’essaierai de communiquer avec toi.

« Si je peux » répondit t’elle.

 

Le 22 janvier 1998, je reçus un appel de Rosa, m’annonçant que sa fille Chantal venait de décéder…ajoutant que « elle nous en aura bien fait voir, avec son cancer »

je coupai court à la conversation, lui demandant : « Ou est t’elle ? »

Elle me répondit qu’elle était à la morgue du CHU d’Anvers.

Je bondis dans ma voiture et fonçai vers Anvers.

Arrivé sur place, je dus attendre quelque temps avant qu’une dame me dise, sobrement : « vous pouvez venir… : vous êtes le premier »

Chantal reposait sans un catafalque, avec une vitre par-dessus.

Elle paraissait apaisée, le menton caché par un pansement : sans doute que cette saloperie de cancer avait fait surface…

Je glissai ma main par le rideau latéral et pris la sienne, toute froide.

Je n’avais pas pu respecter ma parole de lui prendre la main avant le grand voyage..

Mais sans qu’un mot ne puisse sortir de ma bouche, je lui ai dit : « T’es quand même vache, tu aurais pu me prévenir, ma Doudounette… »

Le 26 Janvier 1998

Il neigeait, il faisait glacial.

A l’Eglise, le curé de service fit son sermon d’usage qu’il devait encore lire…

L’assistance était plus que clairsemée.

Chantal fut enterrée en pleine terre, sous la neige tombante.

Sur sa tombe, je déposai une épitaphe, composée à la hâte et noyée sous plexiglass

et restai seul quelque temps, devant le monticule de terre…

 

CHANTAL-hommage-posthumeWEB-copie-1.jpg

 

 

Je ne saurai jamais si Chantal a été activement aidée à passer « de l’autre côté »

Ce que je sais, c’est qu’au-delà de toutes les saloperies qui peuvent nous arriver, à vous comme à moi, l’amour de l’autre reste la vraie et l’unique valeur.

Alors, messieurs les politiques et autres religieux de toutes espèces, j’ai envie de vous dire : « je vous emmerde »

Je vous emmerderai aussi longtemps qu’enfermés dans votre bien-pensance, vous oublierez l’essentiel de l’Amour de l’Autre et de ses volontés.

Quant à toi Chantal, tu ne mourras pas tant que je pourrai regarder les étoiles…

 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Philosophie
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 22:54

 

  nanabuste

 

Plus on avance dans les rebondissements multiples de ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire dsk » plus on glisse, mine de rien, vers un feuilleton de bas étages, de quoi alimenter le bon peuple franchouillard, le temps que la caravane passe, fusse t’elle celle du Tour de France, qui pédale et qui pédale…

Il est bien connu que les médisances, c’est comme les feuilles mortes, elles se ramassent à la pelle, et ne remontent jamais sur l’arbre.

Il était donc une fois… : une petite fille drôlement prénommée Tristane, et non Iseult

(une erreur malencontreuse, sans doute)

Elle ne s’appelait pas Cosette, la petiote.

Elle n’a pas été confiée, en haillons, aux Thénardier.

Elle est née à Neuilly sur Seine, qui comme on le sait, est à Paris ce que le Bronx est à New York……

Au fond, c’est peut être pour cela que l’on a appelée « Triste Anne » comme maman.

Entre un père absent et une mère « qu’elle a oublié de tuer » tant elle subissait l’insoutenable légèreté de son être, et le poids de son indifférence, c’est bien triste.

Et pourtant, Mesdames et Messieurs, c’est la bien triste réalité, l’incontestable vérité, puisque c’est elle-même qui l’a écrit.

Oui, vraiment…, c’est bien triste (excusez moi, je me mouche…)

 

Ceci dit, c’est vrai que comme le petit chaperon rouge, petite Anne s’est fourrée dans la gueule d’un vieux gros loup lubrique.

Tu voulais le rencontrer avec une telle insistance, que tu as tiré la chevillette à maintes reprises avant que la bobinette ne cherra.

Jeune mandarine, il aurait, dis tu, tenté de t’éplucher quelque peu.

C’était il y a 9 ans de cela. Maman t’as déconseillé de porter plainte pour pas que tu nuises à ses petits camarades : tu es une bien brave fille !

Mais voir le gros vilain loup manger des pâtes aux truffes à 100 dollars avec Anne (encore une), te resta en travers de la luette. Alors, pour espérer que l’on parle enfin de toi, et éviter la prescription, il a bien fallu que tu prétendes… qu’en 2002… il avait essayé de te manger toute crue et non pas de tenter de t’éplucher, partant du principe irréfutable que lorsque l’on égratigne une mandarine, c’est forcément pour la manger.

Toute cela pour qu’on parle enfin de toi, mais pas pour un quelconque talent d’écrivain…. 

 

Tu vois, ce qui me dérange…vraiment…, c’est que tout cela ne rend pas service à la cause des femmes, les vraies, celles qui ont vraiment été violées, dans les caves des quartiers de la Seine St Denis… et dont on ne parle jamais.

 

Si lorsque tu auras 60 ans, limite obèse, tu écrivais « mes erreurs avouées » peut-être que tu serais intéressante à lire…

 

tags : Tristane Banon, DSK, Dominique Strauss Kahn, erreurs avouées,

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 12:23

fineurope

 

Dans l’affaire Omar Raddad (Omar m’a tuer) il n’y avait « que » une victime, Ghislaine Marchal.


L’Euro risque de faire beaucoup plus de victimes, dont la Grèce sera la première.

Je l’avais déjà évoqué dans mon article du 12 janvier 2011.

Depuis lors, nous en sommes arrivés à un point de non retour : La Grèce est en état de coma artificiel, dû aux incuries de ses dirigeants actuels et antérieurs…

Débrancher la machine et donc exclure la Grèce de la zone Euro a toutes les chances de déclencher un véritable tsunami Sud Nord qui engloutira dans son parcours, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, la France et la Belgique, s’arrêtant peu ou prou aux frontières des pays Européens dits Anglo-Saxons.

Sauf que dès lors, ces derniers mettront également la clé sous le paillasson, à commencer par l’Allemagne qui est le seul pays à avoir un excédent de 14% de sa balance commerciale !

Le comble est que l’on reproche à l’Allemagne de manquer de solidarité avec leurs voisins déficitaires.

On pourrait dire la même chose de la Hollande (par exemple)
Ben oui… :  on ne mélange pas des cigales et des fourmis !

 

En France, Marine Le Pen, dans son programme des présidentielles 2012, prône :

  • le rétablissement des frontières nationales, et donc la sortie de l’espace Schengen assurant la libre circulation au sein des états membres.
  • la sortie de l’Euro et le retour au Franc.
  • le retour aux taxes d’importations et du protectionnisme National

 

Dans tous les cas de figures, cela impliquerait de manière quasi automatique :

  • une dévaluation du Franc à hauteur probable de 20%
  • un accroissement de la dette publique dans les mêmes proportions
  • une dévaluation de l’épargne accumulée par les Français et une fuite des capitaux des investisseurs et autres spéculateurs
  • un renchérissement des produits importés
  • seul avantage à terme : devenir plus compétitifs à l’export

 

Marine Le Pen n’a aucune compétence autre que de titiller le brave peuple Français dans ses fantasmes irraisonnés du « chacun chez soi » …

 

Il n’empêche que :

La Grèce est en état de faillite totale, et sa sortie de la zone Euro est inéluctable.

Certes, c’est ouvrir la « boite de Pandore » et de déclencher « l’effet domino »

 

Il fallait y penser plus tôt !!!

Dans le scénario catastrophe qui s’annonce, il y a des pays qui s’en sortiront mieux que d’autres, tels que l’Angleterre et la Suisse, qui ont gardé une semi indépendance en gardant leur monnaie nationale dès le début.

 

Autres considérations en vrac

Comment peut on admettre que l’Euro reste évalué à 1,45$ ???

C’est complètement absurde, puisque cela plombe complètement les exportations.

Les Chinois n’ont pas fait cette erreur, puisque ils ont toujours sous-évalué le Yuan par rapport au dollar US !

 

Déclaration de Sarkozy annonçant un investissement de 35 milliards d’euros en recherche et développement : Trop tard, mon gars, il aurait fallu y penser plus tôt, car ce n’est pas quand le bateau coule qu’on bouche les trous avec des « chewing gum » : un investissement incertain, mais qui en tout cas, alourdira la dette d’autant,

même si le « trou » ainsi engendré serait sensé être colmaté par des mesures telles que le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux, l’abaissement de l’âge de la retraite etc…

 

Pour terminer :

je pense particulièrement aux jeunes pour qui l’avenir est bien sombre, malgré l’optimisme dû à leur jeune âge….

Comment peuvent ils continuer à effectuer des études bac+4 ou plus, sans aucune perspective d’emploi autre que caissier dans un hyper marché !?  

 

Pendant ce temps là, nos politiques, eux, continuent à se les rouler dans la farine en cumulant leurs mandats dans diverses fonctions.

A quand la décision de ne remplacer qu’un politique sur deux ???

A quand l’interdiction totale des cumuls de fonctions ?

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans La France et l'Europe
commenter cet article

Présentation

  • : Veille Citoyenne Libre, le Blog d'Eddy DELHAYE
  • Veille Citoyenne Libre, le Blog d'Eddy DELHAYE
  • : Réflexions citoyenne sur notre Société, ses contradictions, ses déviances,recherche de pouvoirs. Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, l'Amour, l'Ecologie... Lutte contre l'obscurantisme
  • Contact

Recherche

Pages

Liens