Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 11:38

ELBE.jpg

 

Il se trouve qu’en 2006, j’ai visité la Corse.

Départ par le Ferry à Marseille, arrivée à Ajaccio, voiture embarquée de sorte de pouvoir visiter l’île en relative indépendance.

Autant la Corse mérite bien son titre d’ « île de beauté » , autant ce voyage m’a déçu au niveau des Corses eux-mêmes.

En exagérant à peine, j’ai ressenti une sorte de « viens dépenser ton pognon et puis casse toi » 

Il est vrai que ma nature profonde m’amène naturellement à dialoguer avec les autres, d’appréhender leur mode de vie et pourquoi pas le partager…

Pas la peine en Corse : « tu es touriste et ne te mêles pas de nos affaires »

En conséquence, je ne m’appesantirai pas davantage sur cette expérience…

 

Rentrés en métropole et après un débriefing, je proposai à ma compagne de visiter, l’année suivante, l’île d’Elbe que j’avais découvert en 1976 à bord de mon petit voilier avec lequel nous avions fait la traversée depuis Piombino (Italie continentale)

 

 

 

ELBE2.jpg

 

 

Sans hésitation, elle me dit « Oooouuuiii »

 

Vous trouverez un reportage complet de ces vacances exceptionnelles  sur mon site perso : CLIQUEZ ICI 

Il y manque juste l’analyse de la mentalité de ces chaleureux insulaires.


En effet :

Bien que simples touristes (je me débrouille un peu en Italien) , nous fûmes intégrés sans problème à la population locale, et fûmes même invité au restaurant par des Italiens que nous ne connaissions ni d’Eve ni d’Adam.

En terrasse de café, nous avons plusieurs fois dialogué avec des autochtones dont la gentillesse n’avait d’égal que leur esprit de dialogue, de convivialité et de générosité désintéressée.

 

Nous nous sommes tellement senti « chez nous » sur l’Ile d’Elbe que nous avons imaginé de venir y vivre (et ma compagne partageait ce rêve)…

..sauf que : les prix de l’immobilier dépassent et de loin, ceux de la côte d’azur !!!

 

Moralité

Si vous rêvez de vacances hors du commun…

Si vous pouvez et acceptez de parler autre chose que le Français…

Si vous êtes avide de vraie chaleur humaine avec un peuple pourtant si proche…

Découvrez l’île d’Elbe !

Attention : dire à un Elbois qu’il est Italien est presque une offense !

Et si vous avez le pied marin, faites comme moi, louez un bateau : paradis assuré !

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans La France et l'Europe
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 12:03

THEORIE-DU-GENRE-copie-1.jpg

 

La « Théorie du Genre » fait le buzz en ce moment, à la suite du projet, contesté, d’enseigner cette « théorie » au Lycée.

Projet qui a aiguisé les fourches caudines de l’Enseignement Catholique en général et de Christine Boutin (proche de l’Opus Dei) en particulier….

 

En vérité, la Théorie du Genre explicite, sur le plan de l’orientation sexuelle de chacun et chacune, ce qui était connu de longue date, en psychologie sociale, avec les principes de l’ « Inné et de l’Acquis »

 

En effet :

 

« L’inné » définit ce que nous sommes à la naissance, avec nos héritages génétiques, et au hasard des croisements chromosomiques qui ont fait que nous naissions avec un sexe masculin ou féminin !

 

« L’acquis » définit l’ensemble des signaux reçus de notre environnement social dès notre naissance.

Selon que nous naissions avec, ou sans une zigounette, nos parents choisiront une chambre de couleur bleue ou rose.

Un peu plus tard, nous recevrons des jouets « sexués » :

  • des petits soldats, des autos ou des trains pour les garçons…
  • des poupées Barbie ou des petites cuisines pour les filles….

Il s’agit là d’une première orientation vers nos futurs rôles sociaux, en fonction de nos sexes initiaux !

 

Jusqu à la découverte de notre sexualité (ce que Freud a appelé la période « phallique ») nous avons engendré tous ces signaux acquis, peu ou prou.

 

LE GENRE

Dès que nous découvrons notre sexualité et les sources de plaisir que peuvent nous procurer nos organes génitaux, nous parcourons un nouveau cheminement, une nouvelle découverte de nous-mêmes :

  • les plaisirs et interdits de la masturbation.
  • l’attirance inopinée et souvent refoulée.., pour le même sexe.
  • le fantasme d’appartenir à l’autre sexe, pour en découvrir les attraits.

Malgré le poids impressionnant de notre éducation et de notre culture judéo-chrétienne culpabilisante, il arrive que nous devenions homosexuels ou transsexuels, tout simplement parce que nos ressentis identitaires et nos besoins dépassent les interdits acquis et de leurs conséquences !

 

LE « MAUVAIS GENRE »

Nous y sommes : en effet, notre culture judéo-chrétienne, encore par trop présente, ne reconnaît que les « vrais » hommes et les « vraies » femmes qui vont créer de « vrais foyers » pour assurer la reproduction de l’espèce et de ses principes perpétrés.

D’où ses conséquences au niveau du mariage des gays, de leurs droits à l’adoption, du changement d’identité des « transsexuels »  etc…

 

LES ARGUMENTS CONSERVATEURS FALACIEUX

Christine Boutin et consorts contestent la « théorie du genre » au prétexte qu’elle n’a rien de scientifique.

C’est exact, mais les religions quelles qu’elles soient, n’ont-elles non plus, aucunes sources scientifiques !

Cela inclut aussi l’éternel débat entre les théories créationnistes et évolutionnistes de la création du monde…

 

Avant de terminer, je voudrais citer Simone de Beauvoir : « On ne naît pas femme, on le devient » mais aussi recadrer ma réflexion dans le cadre de mes principes immuables de Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité !

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans liberté-égalité-fraternité
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 13:50

equerre

 

Cela fera bientôt un an que j’ai donné ma démission à l’atelier « La fraternité » à l’Orient de Narbonne (GODF)

 

Voir mes articles du 4 décembre 2010 et du 23 janvier 2011   

Le seul bénéfice que j’ai pu tirer de ces six années d’appartenance à cette « institution » est d’en avoir fait l’expérience…

Comment en effet aurais je pu parler de la Franc Maçonnerie sans jamais en avoir fait partie !?
Certains à l’époque m’ont rétorqué : « oui mais, tu aurais dû changer d’Atelier, ou d’Obédience avant de te forger une opinion définitive… »

Je ne le pense pas, un an après : de nouvelles pertes de temps….


Il y a six mois environ, j’avais acheté « Le Marigot des Pouvoirs » du journaliste Jacques Molénat, consacré aux systèmes, réseaux, communautés, notables et Franc Maçons en Languedoc Roussillon.

Bien que très instructif, cet ouvrage est dépassé, puisque publié en 2004…

Il n’empêche que déjà à cette époque, l’auteur expliquait, en page 265, qu’ il y avait à Narbonne plus de 500 « frères et sœurs » francs maçons…, ce qui, à l’échelle de la ville, en faisait une sorte de record…

 

Dans son article du 11/04/11, le Midi Libre actualise ce chiffre à 870 « frères et sœurs » dans l’agglomération Narbonnaise.

Michel Santo, actuel vénérable maître de mon ex loge « la fraternité », y faisait allusion dans son blog le 12 avril dernier, trouvant cet article « indécent et vulgaire » et comme si les mots ne suffisaient pas, assortit son article d'une photo de "pissodrome" aussi nauséabond que son langage. 

Rien de bien original, puisque ce monsieur trouve « indécent et vulgaire », tout article ou personne qui ne pense pas comme lui.

Etre « véné » d’une loge, à mes yeux, supposerait une grande noblesse de l’âme, un sens aigu de l’écoute bienveillante de ses Frères, en somme, une sorte d’humilité fraternelle dont le « véné » en place s’est toujours montré difficilement capable, au préjudice du climat de l’Atelier.
 
Quant à la Franc Maçonnerie en général :

Je pense vraiment, un an après, qu’il s’agit d’une institution « de type sectaire »,
bien que n’étant pas, et de loin, la plus néfaste, d’autant plus, comme déjà exprimé, qu’il est plus facile d’en sortir que d’y rentrer.

Je m’explique :

Etre Franc Maçon peut aboutir à un formatage de la pensée et de l’expression, qui donne aux « Initiés » qui en font partie, un sentiment diffus de supériorité par rapport aux « profanes » .

Un exemple type :

Récemment, un « Frère » (que je connais pas) me laisse le commentaire suivant :

Salut Bien aimé Frangin,
"On peut être déçu des Franc-maçons mais jamais de la Franc-maçonnerie".
Voila ce que m'a inspiré ton texte.
Je te sens très exigeant envers tes Frères, très bien, mais sois plus exigeant envers toi-même. C'est de cette manière que je résiste à ces épiphénomènes de Loges.
 Mon Frère, j'ai dit »
D’évidence, chaque mot, chaque affirmation péremptoire fait froid dans le dos.

Certes, il ne faut sans doute pas mettre tous les Franc Maçons dans le même sac…

 

Même au sommet du GODF rue Cadet à Paris, les foires d’empoignes se succèdent au fil des Grands Maîtres qui se succèdent, et des convents annuels.
Rien de plus, rien de moins qu’avec nos politiques…
 

Mise à jour du 29 avril 2012

Ma démission de ma loge ne semble pas avoir changé le climat  qui y régnait, sous la houlette de son Vénérable Maître, Michel Santo, demeurant égal à lui même (voir plus haut).
En effet, une bonne douzaine de Frères, et non des moindres, ont  quitté "La Fraternité"  pour créer une nouvelle loge dissidente, à laquelle je fus convié.
J'y ai effectivement respiré une atmosphère beaucoup plus sereine.
Bien qu' ayant été invité à y adhérer, je ne me sens pas prêt à remettre le tablier, au stade actuel...   
  
 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans LIBRE PENSEE
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 12:00

sortir-du-nucleaire.jpg

 

Le séisme Nippon et ses conséquences sur la centrale nucléaire de Fukushima, a réveillé  les consciences, tout particulièrement en France, où nous disposons toujours de 58 réacteurs nucléaires, pour la plupart anciens.

 

Ce faisant, La France produit plus nettement plus d’électricité qu’elle n’en consomme, et donc exporte son électricité dans les pays voisins, et surtout l’Allemagne.

Dans le même temps, Renault investit des sommes colossales en recherche et développement pour les futures voitures électriques, ce qui veut dire que Renault investit dans le nucléaire, puisque sans cela, avec quoi recharger les batteries de millions d’autos ? …Certainement pas avec les énergies alternatives !

Il aurait été urgent que Renault attende, avant de se lancer dans l’aventure.

En effet :

Imaginons que la France démantèle ses centrales les plus anciennes et donc les plus sujettes à risque : elle devrait faire face à une sorte de double peine :

  1. voir baisser son commerce extérieur
  2. investir dans les coûts exorbitants de ce démantèlement.
  3. réduire la disponibilité d’électricité dans l’hexagone et donc revoir le prix du kw/heure à la hausse.

 

Investir dans la recherche de nouvelles énergies à haut rendement …

Certainement une bonne idée, encore que, en matière de recherche, on investit tout de suite, sans savoir quels fruits on pourra récolter et quand !

On aurait pu s’y prendre plus tôt !

Il n’empêche que sans les chercheurs du 19ème siècle, nous en serions toujours à la lampe à huile et à la calèche !

 

Economiser l’énergie

C’est bien entendu nécessaire, mais avec là aussi, du bons sens :

Exemple : avoir supprimé les ampoules à incandescence au profit des ampoules dites « basse consommation » est une économie de bout de chandelle, si tant est que dans notre facture EDF, c’est d’abord le chauffage, la production d’eau chaude et le gros électro- ménager qui compte !

Poursuivant le raisonnement, on pourrait dire : OK, j’investis dans les panneaux solaires, qui me permettront d’alimenter mon « ballon d’eau chaude »

Soit, à la condition de pouvoir financer l’opération et de pouvoir l’amortir, ce qui ne peut être réalisables que pour des consommateurs jeunes, qui en général, sont peu argentés, vu la crise !!!

 

Conclusions

Il est clair que nous nous nous dirigeons tout droit vers le « rond point » du changement énergétique, mais c’est comme en auto, tourner avant le rond point vous conduit tout droit …dans le décors !  

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Société
commenter cet article
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 19:11

airbus-A330-203.jpg

 

La partie intéressante du document commence autour de 2 heures du matin. A ce moment, dans le cockpit de l'avion sont présents deux copilotes ainsi que le commandant de bord. Ce dernier s'apprête à partir pour prendre son quart de repos. Au cours des échanges, on apprend que l'avion vient de traverser une zone de turbulence et que des zones similaires sont prévues plus en avant. L'appareil vole à 35000 pieds à ce moment. Le commandant de bord quitte le cockpit.

02:06, environ 5 minutes après le départ du commandant de bord, un des pilotes appelle le personnel de cabine pour leur dire de s'attendre a une zone de turbulence de laquelle il faudrait "se méfier". A ce moment, l'avion était déjà soumis a des turbulences mais les pilotes s'attendaient a de plus fortes encore. Aucun terme excessif ou alarmiste n’apparait dans les propos.

Deux minutes plus tard, soit à 02:08, les turbulences prévues sont là et les pilotes décident de virer de 12 degrés vers la gauche. Les turbulences ne diminuent pas, mais augmentent encore. La vitesse est réduite de Mach 0.82 à Mach 0.80

Remarque: Pour éviter le plus gros des turbulences, les pilotes avaient 3 solutions pratiques:

1 - Monter : le commandant de bord, avant de partir, avait expliqué que cette option n'était pas ouverte. En effet, la température, même fortement négative, restait plus chaude que ce qu'elle aurait du être au niveau 350. La densité de l'air est donc plus faible et empêche l'avion de monter plus haut.

2 - Changer de cap : c'est ce qui a été tenté par les pilotes une fois qu'ils ont constaté la force des turbulences. Ce changement n'a pas amélioré la situation.

3 - Réduire la vitesse : une vitesse plus faible ne réduit pas les turbulences, mais l'impact de celles-ci sur l'avion. En allant plus lentement, le choc entre les différents courants d'air et l'avion est moins fort.

Deux minutes plus tard encore, soit à 02:10:05, le pilote automatique et l'auto-poussée se désengagent. Un des pilotes prend les commandes en manuel et l'annonce à haute voix comme le veut la procédure : "j'ai les commandes". L’avion, sous l'effet d'une turbulence, s'incline en roulis à droite. A partir de là, la situation dérive :

Le pilote corrige avec une action à gauche et à cabrer. Pendant qu'il cabre, l'alarme de décrochage retentit deux fois et la vitesse indiquée affichée tombe à 60 nœuds !

A 2:10:16, le PNF (C'est le pilote qui n'a pas les commandes) annonce : "on a perdu les vitesses" puis "alternate law".

L'assiette de l'avion dépasse les 10 degrés alors que l'assiette normale en croisière pour cet appareil est de l'ordre de 2.5 degrés. La vitesse verticale atteint 7000 pieds par minutes en montée. Aucun avion de ligne ne peut avoir une telle performance. Ici, l'Airbus troque de la vitesse contre de l'altitude. Plus il monte, plus il ralentit.
Le pilote pousse le stick et la vitesse verticale diminue à 700 pieds/minute. L’IAS augmente vers Mach 0.68 / 215 nœuds. L'altitude est de 37500 pieds enregistrant donc 2500 pieds de gain en quelques secondes. L'incidence revient dans une zone raisonnable : 4 degrés. L'avion n'est plus en décrochage.

Le répit est de courte durée... Le pilote pousse les manettes des gaz au maximum (TO/GA) mais remet son ordre à cabrer. A ce moment, l'avion décroche encore. L'altitude augmente jusqu' à 38000 pieds et la vitesse passe à 185 nœuds. L'assiette est de 16 degrés[plus élevée que l'assiette type au-décollage].

A 02:11:40 le commandant de bord arrive. Ca fait moins de deux minutes que le pilote automatique s'est déconnecté. A ce moment, la vitesse est de moins de 30 nœuds, soit moins de 55 km/h (Ca a l'air faible, mais c'est déjà vu).

L'incidence est de 40 degrés. L'incidence n'est pas l'assiette, mais plutôt l'angle avec lequel l'air arrive sur les ailes. L'avion commence à tomber. Le vecteur vitesse relative a une composante verticale qui augmente. Ceci justifie cette incidence énorme. L'appareil repasse au niveau 350 en descendant à 10'000 pieds/minute. Le pilote est de plus en plus nerveux : ses mouvements sur le stick vont jusqu'en butée. Le control latéral est très faible, l'Airbus s'incline jusqu'à 40 degrés par moments.

A 02:12:02 Les pilotes échangent des propos qui laissent entendre qu'ils n'ont plus "aucune indication" ou "indication valable". En fait, en cas de perte de contrôle dus à un instrument ou une indication défaillante, il est très difficile de se retrouver après et comprendre quels sont les instruments corrects et quels sont les instruments faux. Toutes les indications semblent soudainement aberrantes. D'où le commentaire d'un des pilotes : "on n'a aucune indication qui soit valable".

Une récupération semble réussir : les manettes de poussée sont ramenées au ralenti vol et une action à piquer est enregistrée au stick. La vitesse redevient valide, c'est à dire qu'elle passe au-dessus de 30 nœuds. L'incidence redevient valide quand la vitesse repasse au-dessus de 60 nœuds. A ce moment, l'alarme décrochage peut entrer en fonction (elle travaille a l'incidence) et elle retentit.

Note sur l'ergonomie : quand l'avion a une vitesse quasi-nulle et tombe comme une pierre, il n'y pas d'alarme décrochage qui retentit. L'alarme décrochage a besoin de la valeur d'incidence pour travailler. Pour mesurer l'incidence proprement, il faut au moins 60 nœuds de vitesse. Par contre, une fois que le pilote fait le geste correct et abaisse l'incidence, la vitesse augmente et l'alarme se remet en route. On est donc dans la situation :

- Geste faux : pas d'alarme
- Geste correct : alarme

Bien sûr, les avions ne sont ni conçus, ni certifiés pour se permettre des excursions de vitesses allant jusqu'a l'arrêt quasi-total en plein vol.

A 02:13:32, le pilote en fonction dit : "on va arriver au niveau cent". Ceci prouve qu'il fait au moins confiance à son altimètre. Niveau 100 avec un taux de chute de 10'000 pieds/min, ça laisse plus ou moins une minute de vol. Le pilote doit réussir en 10'000 pieds alors qu'il vient de perdre près de 30000 pieds en deux minutes et demi.
A 02:13:47, un autre pilote agit en même temps sur son stick. Le pilote initial lui laisse les commandes et l'annonce a haute voix : "vas-y tu as les commandes".

A 02:14:28, l'avion s'écrase dans l’océan.
A ce moment, les paramètres sont les suivants :

- Vitesse sol : 107 nœuds.
- Assiette 16.2 degrés à cabrer
- Légère inclinaison à gauche (5.3 degrés)
- vitesse verticale : -11'000 pieds/min (200 km/h de vitesse verticale, soit supérieure à la vitesse horizontale).
- Cap plein ouest. Soit pratiquement un demi tour par rapport a la route initiale
Il s'est passé environ 04 minutes 30 depuis la prise en manuel par le pilote et l'impact.


 

 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 18:20

CROATIE.jpg

 

Dans les années 80, le port de Zadar (Croatie) était devenu le rendez vous incontournable des Belges, passionnés par ce paradis de la navigation de plaisance.

Tous mes amis n’y allaient qu’avec le coffre de leur voiture rempli de chocolat, de biscuits et autres bières Belges….

A l’époque, on ne parlait pas de Croatie, mais bien de Yougoslavie !

Lorsque la guerre commença, je fus sollicité par la petite communauté Croate locale afin que je les aide.

J’avais à l’époque un gros fourgon de 6 tonnes et nous fîmes du porte à porte pour collecter vêtements et nourriture : en deux jours, le fourgon était plein, et chaque soir, on fêtait cela.

Je me proposai de faire partie du convoi pour acheminer tout cela, et à mes frais et risques, à Zadar.

Ma candidature ne fut pas retenue : mon camion était trop petit !

Quoi qu’il en soit, je n’oublierai jamais la chaleur de ce peuple qui donnait, sans compter pour peu qu’on leur accorde de l’intérêt.

Il y a 30 ans de cela, et je suis extrêmement heureux que Mladic rejoigne Milosedic

dans les geôles du Tribunal Pénal International.

J’espère retourner un jour à Zadar…

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 09:44

DSK2

 

J’ai bien failli supprimer mes deux articles précédents relatifs à Dominique Strauss Kahn, mais y ai renoncé.

En effet, ceux-ci avaient été écrits en fonction de différentes coïncidences du calendrier, d’ordre politique et des suspicions de complot, qui depuis, s’écroulent, tel un château de cartes.

Même si l’horizon est encore fort nuageux, les éclaircies se font de plus en plus nombreuses :

 

DSK ne peut plus dire qu’il ne s’est rien passé !

Aucun élément objectif ne démontre qu’il y avait consentement de sa victime, même si en toute probabilité, ses avocats vont affirmer le contraire (seule ligne de défense)

Les langues se délient : Anne Mansouret, députée PS , Conseillère Générale de l’Eure et mère de la journaliste Tristane Banon, elle-même victime d’une tentative de viol par DSK en 2002, revient sur cette affaire :

 

 

 

Elle aurait pu s’exprimer plus tôt, la maman de Tristane…, mais bon, être à la fois députée et mère ne font pas toujours bon ménage, n’est ce pas… !?

 

Le New York Post croit savoir que « des proches » de DSK auraient fait le voyage en Guinée pour proposer une transaction financière …à 7 chiffres.

Possible, tout comme le fait que ce soit, aussi, une fausse rumeur.

Ce qui est clair, c’est que DSK et son avocat Benjamin Brafman, juif lui aussi, feront feu de tout bois pour « prouver » que Ophelia Nafissatou Dialo, était consentante.

Ce qui constitue pour elle une lourde et double peine.

Refuser toute compromission ne l’empêchera pas d’obtenir au civil, de très lourds dommages et intérêts.

On peut compter, pour cela, sur le procureur Cyrus Vance Jr qui en fait d’autant plus une affaire personnelle, qu’il avait fait des violences faites aux femmes, sa toute première priorité…et lui aussi dispose d’une armada de moyens d’investigations.

 

En attendant, pour Sarkozy, un boulevard se déroule pour les élections présidentielles, d’autant plus si bébé dans l’air il y a, cela lui donnera dans l’inconscient d’une partie importante de l’électorat, l’image du « bon père de famille »

 

Wait and see !

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans liberté-égalité-fraternité
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 11:10

netanyahu.jpg

 

Au moins c’est clair !

Il serait d’ailleurs temps que dans le langage courant, on ne confonde pas anti-sionisme avec anti-sémitisme, anti-Israélien ou anti-juif : une confusion sournoisement entretenue dans le langage courant depuis 1947.

 

Il existe un état Israélien faussement appelé état Juif.

Je n’ai ni le temps ni l’énergie pour reprendre les différences à la fois sémantiques

et historiques sensées connues depuis que les alliés vainqueurs de la 2ème guerre mondiale contre le nazisme, voulurent se donner une bonne conscience en créant, de manière unilatérale, l’état d’Israël en 1947.

Peut être une dramatique erreur historique dans la mesure où la Palestine était la terre des sémites et non pas des seuls juifs !!!

 

Par contre, et de manière progressive, les sionistes ont de plus en plus reproduit une hégémonie de nature analogue à ce dont ils pouvaient se plaindre à la suite de la shoa.

Non, ne vous offusquez pas : quoi qu’il advienne, cette comparaison est disproportionnée, c’est évident.

 

Réfléchissons un peu :

Si vous étiez un arabe palestinien (donc un sémite aussi) comment pourriez vous accepter d’être sans cesse et de manière sans cesse croissante, spolié de vos droits, de vos terres, de vos libertés ?

Comment pourriez vous demeurer sans réaction à la suite des crimes commis par les sionistes depuis 40 ans.

Comment ne pas comprendre que vous n’auriez pas eu envie de vous ceindre d’une ceinture d’explosifs et de vous faire sauter dans un bus Israélien ?

Durant la 2ème guerre mondiale, bien des citoyens des pays occupés se sacrifiaient pour commettre des attentats contre les nazis.

Pour la gestapo, ils étaient des terroristes. Pour les pays occupés, ils étaient des résistants.

En représailles, la Gestapo procédait à des représailles démesurées.

Les principaux acteurs furent condamnés à Nuremberg.

Pour le likoud, c’est strictement la même chose, et Benjamin Netanyahu, le donneur d’ordres, mériterait, tout comme Ariel Sharon avant lui, une condamnation au Tribunal Pénal International pour crimes contre l’humanité.

 

Sauf que :

Lors de la 2ème guerre mondiale, le monde entier (sauf l’Italie, l’Espagne et le Japon) était monopolisé contre le régime nazi.

Et sans l’intervention des Etats-Unis et de l’Angleterre comme appui, nous marchions peut être encore au pas de l’oie…

 

Et maintenant :

Nous pouvions espérer qu’avec Barak Obama, les choses auraient pu changer…

Lors de son entretien du 20 mai dernier avec Benjamin Netanyahu, il lui demanda de revenir aux frontières de 1967 : la réponse fut un non catégorique.

Dans la foulée, Netanyahu poursuivit sa visite US par une rencontre avec l’ « Aipac »

(American Israel Affairs Comitee) le principal lobby juif, extrêmement puissant outre Atlantique, déjà créé en 1951, et dont le but essentiel est un soutien à la fois politique et financier au Likoud

 

Résultat des courses

Non seulement, Obama a essuyé un véritable camouflet, mais risque de le payer très cher lors de sa réélection, l’ Aipac soutenant le candidat républicain.

Pire : lors de tout vote à l’ONU sanctionnant Israël, l’Amérique mettra son veto !

 

Et l’affaire DSK dans tout cela ?

Dsk est juif, tout comme Anne Sinclair par grand père interposé, tout comme aussi son avocat Benjamin Brafman.

Indépendamment de toute culpabilité, il est fort possible que DSK, au final, puisse être acquitté, même si Ophélie Nafissatou est complètement et uniquement victime, comme personnellement je le pense !

 

Pour terminer

Je vous invite à regarder l’interview d’Elie Barnavi, ancien ambassadeur d’Israël en France et actuellement directeur scientifique au musée de l’Europe à Bruxelles.

Il jette sur le système politique de son pays, un regard critique, certes, mais sans réellement aborder sa face cachée, c'est à dire la main mise du lobby juif sur la politique Américaine...

 

 

 

 

Je vous invite aussi à visiter le blog  palestine.over-blog.net, mais aussi et surtout

le site de la République des lettres, consacré au conflit Israel Palestine 

 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans liberté-égalité-fraternité
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 12:41

complot-copie-1.jpg

 

Depuis longtemps déjà, le Président Français redoutait une candidature de Dominique Strauss Kahn aux présidentielles de 2012.

Il avait peur de ne pas « faire le poids » par rapport au Directeur Général du FMI

comme cela a été le cas lors d’une ancienne confrontation :

 

 

 

Les choses se sont accélérées dès le début avril 2011 avec la possible candidature de DSK aux présidentielles 2012.

Un grand péril, au vu des sondages, mais également au vu des sommes colossales que DSK pourrait investir en propagande, grâce à la fortune d’Anne Sinclair.

 

Comment mettre son rival KO ?

Très simplement en l’attaquant par sa grande faiblesse (pour ne pas dire sa tare) :

sa passion irraisonnée pour les femmes et le sexe !

Il fallait marquer un grand coup, non pas sur le territoire Français, trop complaisant en ces affaires de moeurs, mais bien sur le territoire Américain beaucoup plus répressif en la matière, surtout s’il y a dans l’acte, une quelconque violence…


En grand secret, le Président convoqua la DCRG (Direction Centrale des Renseignements Généraux), afin de mettre sur pied une opération, certes risquée, mais qui mettrait définitivement DSK hors course si elle venait à réussir.

D’emblée, la scène coulait de source : l’hôtel Sofitel de New York où Strauss Kahn avait ses habitudes.

Parmi ses habitudes, et lorsqu’il venait seul, il y a avait parfois appel discret à une call girl, bien que cela ne rencontrait pas les plus secrets de ses fantasmes.

Il fallait trouver autre chose.

Contact secret fut pris avec la direction de l’hôtel.

Il se trouve qu’y travaillait de temps en temps et en tant que femme de chambre, une certaine Ophelia Famotidina, 32 ans, guinéenne, à la plastique parfaite.

Elle n’avait jamais été affectée aux suites VIP du 28ème étage, et donc n’était pas drillée aux règles du jeu en vigueur.

Une fille sans histoires, polie, mais certainement pas corruptible.

 

Il n’y avait plus qu’à tendre la souricière et attendre le bon moment.

Coup de théatre : le 11 mai 2011, DSK téléphone au Sofitel pour réserver une suite au 28ème étage : la suite 2806 lui fut réservée, pour une seule nuit.

Il précisa qu’il viendrait seul et devrait partir le lendemain vers 12h30…

Dominique Strauss Kahn arriva en taxi en fin de soirée.

Comme d’habitude, on lui demanda s’il voulait « un petit extra ».

Il répondit : Pourquoi pas, mais demain fin de matinée, ce soir, je suis trop fatigué.

 

Le lendemain matin, la direction l’appela en lui annonçant qu’une nouvelle et jeune femme de chambre, pas du tout farouche… le rejoindrait en fin de matinée, ajoutant : « à vous de faire le reste… »

La pauvre Ophelia Famotidina n’était pas du tout informée de ce qui l’attendait.

 

11h45 : l’employé du « room service » est envoyé en éclaireur, pour débarrasser  le petit déjeuner, ayant soin de laisser la porte de la suite entr’ouverte.

DSK était sous la douche, sa valise pas encore bouclée, des vêtements traînant sur le sofa…

 

11h47 : Ophelia Famotidina arrive avec son chariot, voit la porte ouverte :

Le « room service » lui dit : entre, il n’est pas là !

 

11h52 : DSK sort de sa douche, nu comme un vers, et croyant Ophelia bonne à prendre, lui saute dessus sans méfiance…

Celle-ci repousse ses avances, ce qui a le don d’exciter DSK, croyant naïvement que cela « fait partie du jeu »…

 

12h15 : La Femme de chambre, ayant subi, à juste titre, des sévices sexuels graves, quitte la suite et, affolée, va se plaindre à son supérieur hiérarchique.

 

12h25 : Dominique Strauss Kahn, qui n’a pas encore retrouvé tous ses esprits, mais pressé de retrouver sa fille dans un restaurant proche, boucle sa valise (en oubliant des vêtements et un de ses portables) règle sa note et part, sans précipitation.

 

 

13h25 : La direction du Sofitel appelle la police, qui arrive dans les 10 minutes.

 

14h15 : DSK, qui s’est rendu compte du manque de l’un de ses portables, appelle le Sofitel, depuis le taxi qui l’emmène à l’aéroport.

On lui répond que des vérifications allaient être faites, en lui demandant de rappeler un peu plus tard…


14h35 : DSK rappelle le Sofitel: on a retrouvé le portable.

Il demande qu’il lui soit apporté à l’aéroport.

 

14h40 : La Police New-yorkaise appelle l’aéroport, fait bloquer l’avion d’Air France à destination de Paris… et vient cueillir « le coupable » sur place…

 

Et la descente en enfer est enclenchée, inexorablement !!!

 

ATTENTION: ceci n’est qu’un scénario purement imaginaire !!!

 

Dans tel cas, Ophelia n’aurait été qu’une sorte de chèvre de Mr Seguin, offerte aux appétits sexuels insatiables de Mr Strauss Kahn…

C’est bien malheureux pour cet homme pourtant doué, à cette exception près, d’une intelligence exceptionnelle !

 

  A voir : un mail adressé par un certain Mel Cooper au directeur du Sofitel New York

 

 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 07:58

DSK2.jpg

 

Dominique Strauss Kahn a très probablement été victime d’un complot, facile à mettre en œuvre au demeurant.

En effet, l’addiction de DSK pour les femmes et le sexe n’est un secret pour personne.

Par contre, séducteur ne veut pas dire violeur : deux choses éminemment différentes !

Pris par une pulsion sexuelle, il est possible que celle-ci prenne le pas sur l’intelligence et le bon sens (ce dont DSK ne manque pas …)

 

Mais plusieurs choses plaident d’évidence pour la théorie du complot.

Comment le piéger plus facilement que par sa principale faiblesse.

 

DSK voyageait seul et avait réservé une suite (3.000€) au Sofitel de New York, où il avait ses habitudes.

Il était à New York pour voir une de ses filles avec laquelle il a d’ailleurs déjeuné.

 

Par contre, deux détails sont d’une importance capitale :

 

1.  Dans tous les hôtels de standing, une femme de charge ne peut jamais s’introduire dans une chambre (et à  fortiori une suite occupée par un quasi chef d’Etat), en sa présence !


Le « Desk » ne donne l’ordre du nettoyage de la chambre qu’en l’absence de son ou ses occupants.

 

2.  Les portes des chambres s’ouvrent par une carte magnétique et sont équipées à l’intérieur, d’un verrou tournant (et non d’une clé) et une chainette limitant l’ouverture de porte.

 

Dès lors comment la femme d’ouvrage a-t-elle pu dans le même temps, transgresser les règles d’usage, et affirmer que DSK l’avait enfermé !!!???

Au stade actuel, on n’a entendu qu’une seule voix, celle de la jeune femme de charge

Guinéenne, décrite par la direction de l’hôtel comme irréprochable..., appuyée par la direction de l’Hôtel Sofitel qui a pris fait et cause sur ses déclarations, sans esprit critique.

Le « départ précipité de DSK » a été démenti par une cliente Française qui a vu DSK au  « Desk Out », complètement détendu.

Comment peut on imaginer que DSK, s’il était coupable, aie lui-même appelé l’hôtel pour signaler l’oubli de son téléphone portable, tout en signalant qu’il était à l’aéroport ?

S’il avait été coupable, sa première préoccupation eut été de quitter le territoire Américain sans demander son reste !

 

Dans le cadre d’un complot : à qui profiterait le crime ?

A l’actuel Président Français, à un candidat frustré du PS, ou au FMI ?

N’oublions pas que les hôtels Sofitel appartiennent au groupe Français Accor et font partie du CAC 40.

Que les membres du conseil d’administration font partie des plus grands groupes Français., dont certains très proche du Pouvoir.

Quant au FMI, connaissant la mentalité Américaine, n’avait t’il pas intérêt à discréditer un Français à leur tête ?

 

En attendant

DSK a été considéré comme le pire des criminels, amené menotté après 20 heures de questionnement, prélèvement ADN, etc…, à la suite d’accusations purement à charge, en ce y compris la direction du Sofitel !

Vous avez dit bizarre … ?

 

En attendant aussi, que des Arnaud Dassier et des Bernard Debré ferment leurs gueules débordant de fiel partisan… : Pauvre France !

 

Nous verrons la suite….

 

Vendredi 20 mai : Quelle liberté pour DSK !!!???

 

La prison dorée : Dominique Strauss Kahn n’a pas retrouvé une quelconque liberté !

Certes, il quitte sa tenue de forçat et sa cellule infâme de Rikers Island, pour le confort d’un appartement à Manhattan loué en catastrophe par Anne Sinclair.

Certes, il pourra revivre avec sa femme, et recevoir ses enfants, mais ne pourra d’aucune manière évoquer ce qui lui est arrivé !

En effet, les caméras installées dans toutes les pièces enregistreront toutes les conversations, qui pourront être retenues contre lui par l’accusation.

Comment pourra t’il communiquer, ne fut ce même qu’avec ses avocats ?

Comment pourra t’il s’expliquer librement ?

Comment pourra t’il évoquer un quelconque complot ?

Certainement pas non plus par Internet ou Email.

Une prison dorée à prix d’or :

Caution en cash de 1.000.000$

Caution en garantie de 5.000.000$

Frais des mesures de sécurité : 200.000€ / mois sans compter la location de l’appartement à Manhattan…

Une bagatelle par rapport à la fortune du couple Strauss Kahn – Sinclair estimée

entre 50 et 80.000.000 de dollars, principalement au crédit d’Anne Sinclair, petite fille du célèbre marchand d’art Paul Rosenberg…

 

 

 

 

 

Théorie du complot : un des scénarii possibles

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article

Présentation

  • : Veille Citoyenne Libre, le Blog d'Eddy DELHAYE
  • Veille Citoyenne Libre, le Blog d'Eddy DELHAYE
  • : Réflexions citoyenne sur notre Société, ses contradictions, ses déviances,recherche de pouvoirs. Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, l'Amour, l'Ecologie... Lutte contre l'obscurantisme
  • Contact

Recherche

Pages

Liens