Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 11:21

hexagone.jpg

Il y a eu la révolution Tunisienne, et le départ de Ben Ali, exilé en Arabie Saoudite.

Rien ne pouvait laisser présager cette première révolution.

De la même manière, personne ne pouvait imaginer la contagion à l’Egypte, et la fuite de Hosni Moubarak pour Charm el-Cheick (provisoirement)

Comme inéluctable, la contagion gagne l’Algérie avec des manifestations au nom de « Bouteflika Dehors » , le Maroc, le Yemen… : tout cela en moins d’un mois !!!

Nul politologue, aussi futé soit t’il, n’aurait pu prédire une telle contagion révolutionnaire aussi rapide, dans les pays du Moyen Orient..

Je vous propose une analyse toute personnelle sur ce phénomène :

 

Sur le plan socio – politique :
Tous ces pays fonctionnent de manière oligarchique, au mépris de leur peuple, qui, lui, vit, peu ou prou, dans la misère. Leurs Présidents et leur cour, détournent une bonne partie des fonds publics à leur profit personnel, sous forme immobilière ou placement financiers dans divers paradis fiscaux.
Pour maintenir leur régime, ils contrôlent l’armée et la police, maintiennent « l’état d’urgence » pendant des décennies, interdisent et répriment toutes manifestations, décrètent le couvre feu, et répriment de manière sanglante toutes infractions.

La complicité Occidentale

La Tunisie, le Maroc et l’Algérie sont toutes trois d’anciennes colonies Françaises.

La France a toujours accueilli en grande pompe les dictateurs de ces ex-colonies, leur déroulant le tapis rouge, fermant les yeux sur leurs exactions, permettant qu’ils acquièrent de multiples biens immobiliers luxueux à Paris ou ailleurs.
Le cas particulier de l’Egypte :
N’oublions quand même pas que le petit Napoléon Bonaparte avait envahi l’Egypte, y commettant les pires crimes : Pour y avoir été trois fois, je puis vous certifier qu’un certain (mais relatif) sentiment anti-français persiste encore, après deux siècles.

Au niveau de l’histoire contemporaine : Les Etats-Unis, fidèles alliés d’Israël, avaient trouvé un appui politique de taille et réciproque auprès d’Hosni Moubarak, une complicité ayant abouti au traité de paix entre l’Egypte et Israël, impliquant et non des moindres, une relative étanchéité entre leurs frontières respectives

En contre partie, les Américains ont fourni à l’Egypte un équipement militaire made in US, dont tous les chars de la place Tahrir, à hauteur actuelle d’une subvention d’un milliard de dollars par an…

Il n’empêche que, devant bien admettre le réel des événements, Barak Obaldia lâcha Hosni Moubarak, tout comme Sarkozy lâcha Ben Ali.

 

Vers une réunification des religions Islamiques ?

Devant ce tsunami croissant de révolutions au Moyen Orient, il convient de se poser les questions essentielles quant à la suite :

Tout le monde le sait, l’Islam n’est pas un, chaque mouvance, qu’elle soit Sunnite, Chiite ou Salafiste,  a sa propre lecture du Coran.
Mais tous les pays du Moyen Orient sont musulmans.
Ceci dit : à partir des évènements actuels, et leurs contagions probables, il est possible que tous les musulmans recherchent davantage ce qui les unit que ce qui les opposent, pour rêver d’un nouvel empire musulman, en face du monde occidental, qui a trop souvent été donneur de leçons…

 

Vers la fin de notre civilisation Occidentale ?

N’oublions quand même pas que dans l’histoire, bien d’autres civilisations, arrivées à leur apogée et donc à leur sentiment de suffisance, ont baissé la garde et ont disparu à la suite d’invasions non prévues.

Mouammar Kadhafi avait déclaré en 2010 que la religion Islamique devait devenir la première religion en Europe…et qu’il n’était pas nécessaire, pour y arriver, de décréter une quelconque charia, puisque le résultat serait atteint à terme, par le seul jeu de la natalité…

 

Vers une révision urgente de nos valeurs et principes

Que ce soit en Belgique ou en France, nous nous plaignons des menaces qui, crise économique aidant, pèseraient sur nos acquis sociaux, alors même que nous vivons encore dans des pays de cocagne, toutes proportions gardées.

En fonction du grand principe de psychologie sociale selon lequel « nul changement n’intervient qu’à partir du moment où rien n’est plus insupportable que le non changement », nos braves peuples ronflent encore bien sur les oreillers de leur confort, considérant comme farfelu ou utopiste, tous risques d’invasion Islamique larvée, se disant que de toute façon, ce n’est pas pour demain…

Alors…, ronflez, brave peuple !

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Philosophie
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 14:49

catho.jpg

 

Les infos ont fait leurs choux gras de la naissance du premier « bébé médicament »

dont on avait prélevé, dans son cordon ombilical, des cellules souches aux seules fin de venir en aide à son frère :  Quelques précisions ci-dessous :  

Prénommé Umut-Talha, qui signifie "notre espoir" en turc, ce petit garçon possède un groupe tissulaire compatible (HLA) avec celui des deux autres enfants du couple, atteints l'un et l'autre d'une bêta-thalassémie. Cette maladie provoque une anémie qui, dans les formes graves de la maladie, peut entraîner des retards de croissance et des déformations osseuses, et nécessite des transfusions sanguines régulières pour permettre une activité normale.
Les équipes du Pr Arnold Munnich à l'hôpital Béclère et celle du Pr René Frydman à l'hôpital Necker ont procédé à un diagnostic préimplantatoire (DPI) pour s'assurer que l'enfant à naître était en bonne santé et indemne de la maladie génétique mais aussi que son groupe tissulaire était compatible avec celui de ses aînés. À sa naissance, son sang de cordon, riche en cellules souches capables de se différencier en cellules sanguines, a été conservé pour être greffé dans un proche avenir à l'un des aînés malades

 

Loin de moi l’idée de balayer, d’un revers de la main, tous les problèmes éthiques que peuvent impliquer de quelconques manipulations génétiques.

Tel n’est pas mon propos.

Par contre, je m’insurge contre toute récupération de nature religieuse qui vienne polluer la réflexion morale dont les cathos ne sont nullement dépositaires exclusifs !

 

Or Christine Boutin est :

  • Consultante du Conseil Pontifical pour la famille.
  • Désignée comme tel par la Curie Romaine et donc le Vatican et l’Opus Déi...
  • Opposée à l’avortement ...
  • Opposée à l’euthanasie ...
  • Opposée au Pacs ...
  • Opposée au mariage des homosexuels ...
  • Conseillère exécutive de l’UMP ...
  • A reçu la « Légion d’Honneur » des mains de Sarkozy en Janvier 2011…

 

Dans les arguments avancés, il y a, et non des moindres, l’argument selon lequel le prélèvement de cellules souches dans le cordon ombilical de « Umut Talha » avait été effectué sans son consentement !
De qui se moque t’on ?

Comment peut on imaginer que ce bébé, une fois adulte, puisse reprocher à qui que ce soit, d’avoir contribué à sauver la vie de son frère !!!!!!!!!!!!!

alors même que cela ne lui était d’aucune manière préjudiciable !!!!!!!!!!

 

NULLE RELIGION N’EST PROPRIETAIRE DE LA MORALE ET DE LA BIOETHIQUE !!!

et certainement pas leurs sous marins tels Christine Boutin…

 

VIVE LA LAÏCITE, VIVE LA REPUBLIQUE, VIVE LA FRANCE !!!

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Philosophie
commenter cet article
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 19:18

AME-SOEUR.jpg

 

Ce sujet mérite qu’on le décortique, tant au niveau de ses signifiants, mais aussi de ses interprétations et récupérations multiples.

En y réfléchissant :

L’Ame se décline au féminin, et Sœur aussi.

(Je vous concède qu’Amour se décline au masculin et Frère aussi…)

Avant d’aller plus loin, je voudrais citer Nougaro, qui a écrit une chanson intitulée :
« ma sœur Ame ma sœur… » dont je reprends un extrait ci-dessous :

« Ma soeur âme, ma sœur, Amante religieuse, Je suis un noceur, Sois-moi miséricordieuse, Emousse mes noirceurs, Au bain de ta voix, Fais-moi prendre l'ascenseur, Une ultime fois .Ne me descends qu'au dernier étage des étoiles
Là où les murs sont mûrs pour hisser les voiles…

Claude Nougaro était le jazzman des mots, qui enchaînait ses rimes comme l’on enchaîne les accords sur un piano. Nombre de ses chansons avaient pour thème, des expériences amoureuses, vécues ou imaginaires, telles « Une petite fille en pleurs » ou « Ah tu verras »  mais aussi de son vécu de père avec sa chanson « Cécile, ma fille ».. : que de questions ou de projections de vécus !?

Et puis il y a aussi :
Friedrich Nietzsche : L’un des plus grands philosophes  du 19ème siècle :  lui aussi, a consacré une partie de son œuvre à l’Amour et à la Femme ( « Humain trop humain » ou encore « Par delà le bien et le mal » )

Il semblerait qu’il ait eu peu d’expérience des femmes, au profit d’une réflexion conceptuelle.

 

L’ÂMOUR DE L’ÂME SŒUR :

Modestement, je pense que cette notion tient davantage du rêve, d’une sortie d’idéal de fusion des âmes à l’image de la fusion des corps.

Les âmes peuvent t’elles se rencontrer, sans que cela ne débouche sur la rencontre des corps, où une quelconque velléité d’appropriation de l’Autre à son profit ?

De la même manière, je m’interroge sur la notion d’homosexualité, qu’elle soit masculine ou féminine : est ce que pour les hommes ou femmes qui se ressentent comme tels, ne recherchent pas  une fusion qui en quelque sorte, gommerait les différences des sexes ?

Je n’en sais rien, ne l’étant pas moi-même, mais cela m’interpelle.


LA RECUPERATION MERCANTILE

A l’heure d’Internet, je vous avoue avoir le plus grand mépris pour des sites mercantiles qui se développent sur Internet, et qui font miroiter des « miroirs aux alouettes » comme une sorte de catalogue, ou de soi disant études d’affinités.
Dans tous les cas, et à mes yeux, cela constitue une très basse exploitation mercantile de la solitude.
C’est un autre débat…. 

 

A suivre….

 .....baladeur-copie-1.jpg....................

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Philosophie
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 17:16

argent

 

Dans une étude récente, RMC a établi un classement des banques Françaises, en ce qui concerne les frais divers à charge de leurs clients :  (cliquez ici) 
Il en résulte que la Banque Postale est élue gagnante, très bien, à l’exception du fait que cette étude se limite aux comptes de simples particuliers.

Il est vrai que la Banque Postale, jumelée avec La Poste, au sein d’un même groupe a au moins l’avantage de disposer d’un nombre de guichets sans équivalents.

 

La même étude eut été intéressante en ce qui concerne les clients professionnels (commerçants, artisans et tpe) qui demeurent le poumon économique du pays !

C’est à ce niveau que je vous propose un comparatif non pas par rapport à une autre banque Française, mais par rapport à une banque Belge dont je suis client depuis longtemps:  KBC / CBC 

Ci-dessous un comparatif des coûts constatés, en frais annuels

 

Concerne

Banque Postale

CBC/KBC

1

Accès interface du compte professionnel sur Internet

143,52€

12,00€

2

Transfert de fonds à l’International (virements)

3,00€

gratuit

3

Virements en ligne dans la zone euro

impossible

gratuit

4

Commissions sur opérations de E-commerce

0,90%

gratuit

5

Carte bancaire (Carte bleue) de débit immédiat

35,50€

5,00€

6

Carte de crédit Visa MasterCard Gold à débit 30jours

125,00€

50,00€

7

Appel téléphonique

0,12€/minute

gratuit

 

Voyez les commentaires ci-dessous

 

(1)     : l’accès au compte web de la Banque postale se limite à la pure consultation mais ne permet pas d’effectuer d’opérations, qu’elles soient nationales ou internationales

(2)     : les transferts de fonds et/ou virements dans la zone euros, à la Banque Postale, doivent faire l’objet d’une demande écrite au centre financier régional, avec un délais de réalisation entre 5 et 10 jours, alors qu’à la CBC/KBC Belgique, cela se fait de manière indépendante et sans frais via Internet (cotisation 12€/an)

(3)     : pas de commentaires…

(4)     : les commissions de 0,90€ ont été obtenues après négociation…

(5)     : pas de commentaires

(6)     : Montant relativement illimité à la CBC/KBC, pour des opérations ponctuelles, moyennant provision et autorisation préalable de la banque.

(7)     : L’appel (international) à la CBC/KBC est gratuit pour autant que l’on dispose d’une offre Internet incluant le téléphone à l’International. Mais au-delà de cela, mon interlocuteur nous connaît et nous écoute.

 

Important : le comparatif ci-dessus a été établi de bonne foi, et serait corrigé s’il s’avérait qu’une erreur a été commise, les tarifs étant en constante évolution.

 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Economie
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 13:11

GENERATIONS.jpg

 

Il me parait intéressant de réfléchir, avec vous, sur cette notion habituellement appelée

« conflits de générations » et qui, à des titres divers, persiste, peu ou prou, quelles que soient les générations et époques concernées.

Né lors du « baby boom », l’éducation que j’ai reçue était à la fois normative et judéo chrétienne traditionnelle. Mes parents n’avaient aucune formation particulière, et en quelque sorte, reproduisaient l’éducation qu’ils avaient eux même reçue.

Vis-à-vis d’eux, je m’étais inscrit dans une attitude d’opposition, de contestation vis-à-vis de leurs principes éducatifs, centrés sur la notion de « récompense-punition-obéissance. »

Ayant vécu mai 68, où « il était interdit d’interdire » je me disais que le jour où j’aurais un enfant, il recevrait une éducation toute autre, faite d’écoute, de dialogue.

Notre fille unique naquit en 1977, soit neuf ans plus tard : sa mère et moi avions tous deux une formation de type psycho-social , et donc avec un projet éducatif tout autre que celui que nous avions reçu.

Les 9 années qui s’étaient écoulées nous avaient permis de prendre du recul par rapport aux excès libertaires et laxistes de mai 68, recherchant une forme de juste milieu entre le normatif et la libre expression de l’enfant, et son écoute..

La vie n’étant pas toujours un long fleuve tranquille, notre fille eut à subir le divorce de ses parents, avec tout ce que cela suppose en de telles circonstances :

« 2 étant différent de 1 + 1 »…

Voilà que bientôt, ma fille va devenir mère : elle aussi, va vivre une grande étape de sa vie…, et je deviendrai grand père, avec un immense plaisir !

Quoi qu’il en soit, je me dis que chacun fait sa route dans le chemin de la vie, qui parait long au début et qui se raccourcit avec l’âge.

Je m’efforce d’éviter tout discours de conseils non sollicités, me limitant à demeurer disponible…, ouvert.., à son écoute.

L’expérience acquise n’est jamais exploitable que pour celui qui l’a vécue, et donc difficilement transmissible aux générations qui suivent, qui sont en devenir.

Ces colonnes vous sont ouvertes pour témoigner de vos opinions et expériences…

 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Philosophie
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 15:24

 votez.jpg

 

La commission des Affaires sociales du Sénat vient d’adopter une série d'amendements qui vident de sa substance, une proposition de loi visant à légaliser l'euthanasie. Ces amendements suppriment notamment l'article premier du texte, qui autorisait les patients atteints d'une maladie incurable à recourir à "une assistance médicalisée permettant, par un acte délibéré, une mort rapide et dans douleur".
Or l’Euthanasie est légalisée en Belgique, en Hollande et au Luxembourg.

Ces pays sont t’ils plus inconséquents pour autant ?
Rien n’est moins sûr. Pourquoi dès lors la France se montre t’elle davantage frileuse que ses pays voisins ?

Raisons religieuses d’imprégnation catholique, culturelles, politiques, ou une sorte de macédoine entre ces facteurs et d’autres, moins avouables, telles une certaine lâcheté ou hypocrisie, vis-à-vis d’un réel problème de société ?

Or le suicide n’est pas interdit, et quand bien même il le serait, «le suicidé» ne risquerait pas d’être poursuivi pour meurtre… contre lui-même !

Le « suicide assisté », nom pudique de l’euthanasie, demeure interdit en France.

Le médecin qui y procéderait, risquerait la cour d’assises, dénoncé, non pas par le patient bien sûr, mais bien par un collègue, voir même par la famille du défunt.


Il n’est pas inutile de faire référence à la théorie de « l’acte à double effet » que l’on doit à St Thomas d’Aquin, philosophe et théologien du XIIIème siècle, dont les principes, qui furent appelés « Thomistes » à savoir :

  • L’action en elle-même doit être bonne ou moralement neutre…
  • Le bon effet doit résulter de l’acte et non du mauvais effet…
  • Le mauvais effet ne doit pas être directement voulu, mais doit être prévu et toléré…
  • Le bon effet doit être plus fort que le mauvais effet, ou bien les deux doivent être égaux…

Ces 4 principes, à l’interprétation duelle, furent repris par les Jésuites, par le Vatican et par Opus Dei.

Leurs défenseurs, en facultés universitaires catholiques, avaient pour habitude de prendre l’exemple suivant :

Imaginons une femme en fin de grossesse, avec un fœtus en partie extra utérin, tel qu’en cas de non intervention, la mère et l’enfant étaient tous deux condamnés.

Le choix Cornélien consistait, soit à sacrifier le bébé pour sauver la mère ou sacrifier la mère pour sauver le bébé !

L’alternative, ainsi formulée était inacceptable pour les « Thomistes », non pas sur le fonds du problème, mais bien sur sa formulation.

Qu’on le veuille ou non, le résultat était le même, quel que soit le choix, mais vu sous l’angle Thomiste, dédouanait le praticien de condamnations civiles et religieuses.

Il est aisé de trouver des parallèles par rapport à l’euthanasie
Lorsqu’un patient, atteint d’un cancer en phase terminale, souffre atrocement, il existe, certes, les soins palliatifs, mais qui ne sont pas la panacée.

En effet, les antalgiques puissants, tels la morphine, administrée à fortes doses peuvent entraîner la mort.

Que privilégier : la vie, ou le refus de la souffrance ?

Nous nous trouvons exactement dans un autre type d’ «acte à double effet »,
et en France en tout cas, la volonté du patient n’est pas considérée comme légitime, car n’étant pas à même de juger de son bien fondé.

 

J’ai vécu personnellement une expérience très douloureuse, en effet :

Une cousine, prénommée Chantal, dont j’étais très proche, âgée à l’époque de 38 ans, était atteinte d’un cancer dans la mâchoire. Elle avait été opérée 11 fois par un chirurgien réputé d’Anvers, allant jusqu’à reconstituer sa mâchoire avec une greffe prélevée sur son bassin, mais à chaque fois, le cancer reprenait le dessus.

C’était bien avant la légalisation de l’Euthanasie.
Plus son état se dégradait, plus elle se confiait à moi, sans pudeur, avec ses doutes, ses peurs, ses douleurs.
Avec l’humour qui lui était coutumier depuis toujours, elle me disait parfois :

« J’ai deux hommes dans ma vie, le Professeur X.., et toi »

Je lui apportais tout mon amour, mon écoute, sans  cette réassurance excessive qui aurait été synonyme de mensonge. Son praticien lui fournissait des prescriptions multiples de morphine buvable, en quantité telle qu'elle n'en manque jamais.
Il lui disait : tu en prends quand tu as mal, jusqu’à ce que tes douleurs disparaissent. Il arriva que, lors de rémissions, elle retrouva toute sa superbe, plaisantant, se maquillant, malgré les stigmates apparaissant sur son visage, et lui rappelant le mal…, toujours là.

Elle m’avait demandé une promesse : celle d’être là, lui serrer la main, lors de ses derniers instants : je lui ai promis.

Je ne pus tenir ma promesse qu’à moitié : elle était décédée deux heures plus tôt, et lui pris la main…, déjà toute froide….

Bon : j’évacue mon émotion rétrospective..., et reprends mes esprits :
En Belgique, l’euthanasie est légale mais encadrée.

Il faut, pour qu’elle soit pratiquée, plusieurs conditions, dont :

  1. un consensus entre médecins, statuant sur l’état irréversible du patient en fin de vie.
  2. que le patient réitère à plusieurs reprises espacées, sa volonté de voir ses souffrances abrégées.
  3. que le patient, le dernier jour, soit entouré de ses proches, dans un contexte le plus apaisant que possible.

 Conclusions

Il est plus que temps que les politiques Français regardent autre chose que leur nombril, se réfugiant dans la non décision.

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans LIBRE PENSEE
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 08:34

equerre

 

Le 4 décembre dernier, j’avais écrit un long article intitulé : 

Etre Franc Maçon ou ne Plus l’Etre.

Un article qui avait fait un mini buzz sur Internet, et qui avait suscité bon nombre de réactions.
Six semaines se sont écoulées depuis lors, et mon regard sur cette institution a encore évolué. Avec le recul, je pense que ma décision avait été purement intellectuelle.

Mais il demeurait…une addiction, provoquant elle-même un doute sur le bien fondé de ma décision. Comme pour la cigarette ou l’alcool, on ne se débarrasse pas d’une addiction aussi facilement que cela.

Je me disais à l’époque que peut-être…, plus tard…, j’irais voir ailleurs…, une autre loge…, voir une autre obédience…
C’est comme si, en phase de sevrage, on se disait que peut être, on pourrait goûter à une autre marque de cigarettes, une autre marque de whisky…, qui serait moins nuisible, tout en apaisant le manque, les vieilles habitudes, les vieux réflexes.

Bien que m’en défendant, je recherchais encore et encore, le dialogue, l’amitié, avec mes « ex frères », par voie de courriel ou par téléphone : je ne trouvai que silence ou langue de bois, même, et c’est encore plus flagrant, de la part de mon « parrain » qui m’avait proposé d’entrer en franc maçonnerie.

J’appris, par des voies détournées, que ma démission en avait engendré quelques autres, sans plus.

Faisant acte de réflexion rétrospective, je me suis dit qu’en fait, je n’y recherchais qu’une forme d’amitié, vraie, sincère et réciproque, où chacun se nourrit de la différence de l’autre et qui permet de grandir : j’avais tout faux.

Ce n’est jamais qu’une « secte politiquement correcte » qui porte le masque de ses intérêts, mais aussi des raisons pour lesquelles ses adhérents en font partie, alimentant les caisses de leur obédience par leurs « capitations », et des aumônes laissées dans le « tronc de la veuve ».

Les rituels et autres discours symboliques, constituent quant à eux, autant d’écran de fumée, masquant un vide …, un gouffre de réel signifiant d’une quelconque chaleur humaine, d’une réelle ouverture à « l’autre », sincère et partagée.

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans LIBRE PENSEE
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 19:20

africain

 

La presse en ce moment fait ses choux gras du procès intenté à  Eric Zemmour pour propos racistes …, et avant lui, le procès de Brice Hortefeux pour les mêmes raisons, encore que les propos de ce dernier, à mes yeux n’avaient aucun signifiant méritant un tel aboutissement.
Lorsque Zemmour déclare "La plupart des trafiquants sont noirs ou arables", c'était peut être vrai,
mais s'il avait dit :
* Il y a beaucoup de jeunes trafiquants issus des banlieues défavorisées.
* Or les jeunes de banlieue sont, pour bonne part, issus de l'immigration Africaine
* Il est donc mathématiquement probale qu'une majorité de trafiquants soit noirs ou arabes...  
...il n'aurait "peut-être" pas été inquieté, et encore...(?)

Mais qu’est ce que ces organisations telles le Licra, le Mrap, et Sos racisme, qui procèdent à une véritable chasse aux sorcières, épluchant le moindre propos qualifié de raciste ou supposé tel, pour assigner son auteur en justice, surtout bien entendu s’il s’agit d’un personnage public, ou médiatique.

Sauf erreur de ma part, il n’y a jamais eu de procès intenté à une personne de couleur, pour propos racistes à l’égard d’un blanc de peau...et pourtant, cela existe aussi !

A quand le premier procès contre les humoristes, qui de part leurs mimiques, leurs accents ou leurs textes, se moquent des Africains, des Juifs, des Belges, du Pape, d’Allah, ou que sais encore… ?

Dans ce cas là, Michel Leeb, Francois Pirette, et bien d’autres, risqueraient les pires ennuis.

Quant à Coluche, n’en parlons pas.., mais lui au moins…, ne risque plus rien.

 

Franchement je me demande parfois si les dérives de la pensée unique antiraciste ne va pas engendrer des effets secondaires , tels un succès inattendu  du Front National et de Marine Le Pen aux prochaines élections présidentielles.

Tel que c’est parti, le scénario de 2002 risque de se reproduire, avec la fille Le Pen au deuxième tour.

A force de manquer de mesure, de bons sens et d’humour, l’on peut en arriver à des conséquences inattendues…et il sera trop tard pour se plaindre !


Personnellement, il m’est arrivé de rêver de jouer du jazz aussi bien qu’un black, de pouvoir danser la salsa comme un Brésilien, d’être aussi rusé qu’un Juif…

mais bon, au réveil, je reste ce que je suis, et après tout, c’est bien ainsi.

 

J’ai, chez moi deux Bouviers des Flandres tout noirs …

Sur la porte de la propriété, un écriteau, avec leur photo : " je ne suis pas raciste, je mords tout le monde au-delà de cette limite" ...précaution utile, qui sait...?

 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans LIBRE PENSEE
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 14:38

fineurope.jpg

 

Le 16 mai 2010, j’avais écrit un article sur l’Europe.
 Huit mois plus tard, la situation s’est considérablement dégradée

  • La Grèce en cessation de paiement
  • L’Irlande dans une situation similaire

et par un effet « domino », l’Espagne, le Portugal, l’Italie risquent de suivre.

Toujours devant ma boule de cristal, je vois ensuite la Belgique, qui d’ores et déjà n’existe plus, et qui va imploser…, et puis la France…

L’Allemagne sera sans doute le dernier des survivants, car c’est le seul pays qui garde en 2010, un excédent de 14% de sa balance commerciale, alors que la France accuse un déficit de 36% !  …et ce n’est qu’un exemple…

De là à dire que si l’Allemagne maintient l’Europe en survie artificielle, il n’y a qu’un pas, et si elle débranche la machine, l’Europe décède, point.

On ne marie pas des cigales et des fourmis !!!
De la même manière, les accords de Maastricht, imposant aux états membres de limiter leur déficit à 3% de leur PIB, ne font plus que figure de cire à installer au musée Grévin !

L’Angleterre, s’est engagé à moitié dans l’Europe, comme si elle voulait garder un pied sur son île et l’autre sur le continent.
Dans ces cas là, et le continent recule, elle risque de faire le grand écart, voir de tomber …dans le « channel »

Je n’ai pas trouvé de situation récente de la balance commerciale de l’Angleterre.
Il semblerait qu’elle soit légèrement déficitaire, mais cela ne veut pas dire grand-chose, puisqu’elle a gardé la Livre Sterling, qui peut avoir un effet régulateur sur le marché des changes.

 

L’Euro : à l’origine, l’Euro était sensé s’aligner sur le Dollar Américain à 1/1.

Or, nous en sommes maintenant à 1,32 $ pour un Euro !
Résultat des courses et équation mathématique :

  1. Un Euro surévalué favorise les importations
  2. Or l’Europe dans son ensemble importe plus qu’elle n’exporte
  3. Or aussi le pétrole dont elle est dépendante, est coté en dollars
  4. Donc elle se condamne à la récession, puisque n’étant pas compétitive à l’export, alors même que la prospérité d’un Etat est directement lié à une balance commerciale excédentaire.

 

Politique internationale : le fil qui tient encore debout la marionnette Europe :
Tant que l’Europe est encore debout, elle dispose encore d’un poids relatif, au niveau de la politique internationale, en ce y compris ses moyens de dissuasion nucléaire et sa participation à l’Otan.

Il se trouve que  l’Allemagne (pour des raisons historiques)  ne dispose pas de l’arme nucléaire, et que dès lors, se retirer de l’Europe, la rendrait vulnérable.

 

Remarques finales personnelles
J’ai repris ci-dessus les éléments principaux de mon analyse, sans aborder les aspects de la spéculation financière internationale, qui n’arrange rien :

(Exemple ea : prise en charge par la Chine de la dette Grecque…)

Mais je persiste à dire que l’Europe demeure plus que jamais un colosse aux pieds d’argiles, qui risque de s’écrouler…plus vite que l’on ne le pense, et les solutions de rechange, il restera à les inventer…

 

Note du 19/01/2011:
je viens d'écouter sur "les grandes gueules" (rmc) une interview de Michel Rocard, vieux coucou de l'ère Miterrandienne. A propos de l'Europe, il dit que pour que l'Europe subsiste, il faut que des pays tels la Grèce et l'Allemagne...jouent le jeu :
Vu son grand âge (80 ans) Il doit souffrir d'Alzheimer ou de sénilité à un stade avancé, car mettre dans le même panier la Grèce,la remorque en état de faillite virtuelle, et l'Allemagne, la locomotive, constitue un véritable déni de réalité.
Affirmer cela sur une grande chaine radio est gravissime pour toutes les oreilles qui avalent tout comme des évidences... !

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans La France et l'Europe
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 11:25

DE-VISSCHER.jpg

 

Lorsque j’étais étudiant, j’ai eu la chance d’avoir Pierre De Visscher comme

professeur de psychologie sociale.
C’était en 1968, j’avais 21 ans.
A vrai dire, j’étais loin d’être un étudiant modèle, davantage intéressé par la musique et par les discours tout faits des barricades, que par les vieux croûtons catho- rigides qui constituaient généralement, le corps professoral de l’ISSHA. 
Il m’arrivait souvent de brosser les cours les plus ennuyeux, mais jamais ceux de Pierre De Visscher.

Tout y était : tant le fonds que la forme : quel personnage !

Lorsqu’il officiait, l’auditoire était pleine, et on n’entendait pas une mouche voler, sauf…de grands éclats de rire, tant  Mr De Visscher savait dispenser son savoir sans se prendre lui-même au sérieux, quitte à pratiquer l’humour, sans modération...

Je me souviens entre autres de son exposé sur la société Mundugumor

 

Lors des examens oraux de fin d’année, il demeurait fidèle à son personnage : intransigeant sur le fonds, et toujours aussi cool sur son apparaître.

Mon admiration pour lui, mêlée à ma crainte de le (me) décevoir, faisait que je bossais sa matière comme un malade.

Sans me regarder, et en train de faire une sorte de jeu de construction avec des lattes, des stylos, des gommes, il savait poser les « colles » les plus pointues, auxquelles je répondais toujours de mon mieux.

Fin d’examen : il balayait son montage d’un revers de main, avec ces simples

mots : « c’est bien » …assorti d’une main tendue, chaude, sincère…


Plus de 40 ans plus tard, il officie toujours à l’ULG ( Université de Liège ).

Je vous invite à découvrir son interview qui reflète bien son parcours

Je tenais à rendre hommage à cet homme exceptionnel qui n’a jamais confondu

le Savoir, l’ Etre, la Modestie, et la Liberté de pensée :  
Je lui dois beaucoup

 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Psychologie
commenter cet article

Présentation

  • : Veille Citoyenne Libre, le Blog d'Eddy DELHAYE
  • Veille Citoyenne Libre, le Blog d'Eddy DELHAYE
  • : Réflexions citoyenne sur notre Société, ses contradictions, ses déviances,recherche de pouvoirs. Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, l'Amour, l'Ecologie... Lutte contre l'obscurantisme
  • Contact

Recherche

Pages

Liens