Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 18:03
MOLENBEEK : NID DES DJIHADISTES…

Avant les attentats du 13 novembre 2005, personne en France ne connaissait la commune
de Molenbeek et pour cause : 4 des djihadistes des attentats en étaient originaires
ou y avaient leur « quartier général » : Salah Abdeslam, Brahim Abdeslam,
Mehdi Nemmouche, ainsi que Abdelhamid Abaoud (toujours en fuite)

Pourquoi Molenbeek ?

La pleine responsabilité en incombe à l’ancien bourgmestre (maire) Philippe Moureaux
qui avait régné sur cette commune durant 20 années.
Il avait construit son électorat sur sa population en toute grande partie
d’origine Marocaine et musulmane.

Rappel de mes articles précédents :

Molenbeek, 1ère ville islamique

Hind Frahi : Infiltrée parmi les islamiques radicaux

Molenbeek : exit la première ville islamique!

Le comble est que ce même Philippe Moureaux ( PS) vient de publier un livre intitulé :
« la vérité sur Molenbeek »
En réalité, il s’agit de « sa » vérité. Il a entre autres l’outrecuidance de se dire agnostique
alors qu’il a épousé une musulmane et s’est converti à l’islam !!!

Comme d’habitude, vos commentaires sont les bienvenus …

tags : Attentats 13 novembre filière Belge ; 
Molenbeek et terrorisme du 13 novembre ; 
Philippe Moureaux ;
Molenbeek première ville islamique
Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 20:54
ISRAEL PALESTINE : L’IMPOSSIBLE SOLUTION DE PAIX !

J’ai abordé à de multiples reprises le problème du Proche Orient .

Pour en voir l’historique, tapez « Israël » sur la rubrique "recherche" à droite.

Après « Plomb durci » en 2008-2009 ayant fait 1.600 morts côté Palestinien

contre 70 côté Israélien…, ces derniers remettent le couvert avec l’opération

« Bordure Protectrice », appellation aussi stupide que la précédente !

Je ne reviendrai pas sur des considérations évoquées dans mes articles

précédents, il n’empêche que, pour faire court, on sait qui est l’oppresseur :

Israël au motif de se voir attribuer une terre en 1947 au nom de la shoa, n’a eu

de cesse d’en vouloir toujours plus, par l’extension de ses colonies en territoire

Palestinien, état qui n’est toujours pas reconnu, par ailleurs.

Toutes les revendications pour en revenir aux frontières de 1967 sont restées

vaines et le resteront très probablement.

Barack Obama, tout comme ses prédécesseurs, sont pieds et poings liés par

rapport au lobby juif Américain AIPAC (American Israel Public Affairs Committee)

relayé par le site sioniste Hamodia.fr

Quitte à faire une caricature, nous nous trouvons confrontés d’une part, à la puissance du capital Occidental US, et d’autre part au monde Musulman,

aussi dissemblable que désuni, voir jihadiste.

Où allons nous dans cette putain de planète ?

Vos commentaires sont les bienvenus…

Tags : Israel-Palestine, Aipac, Hamodia, Bordure protectrice, conflit proche orient

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 13:02

hollande-girouette

 

Le 12 juillet 2013 à 17h14, le train Paris-Limoges déraille en gare de Brétigny-sur-Orge, tuant sept personnes et en blessant 22 autres. Le soir même, au micro d’Europe 1, Nathalie Michel, du syndicat de police Alliance, déclare :

« À 17 heures 30, alors que nos collègues interviennent, ils voient un groupe de jeunes qui approchent et qui semblent porter secours aux victimes. Très rapidement, ils se rendent compte que ces individus sont présents pour dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres ».

Elle raconte également que les secouristes arrivés sur les lieux ont été accueillis par des jets de pierre. Europe 1 titre aussitôt : « Brétigny : “présents pour dépouiller les cadavres”. »

Qui sont ces jeunes ? Nul n’osera évidemment publiquement leur donner un nom mais les Français, habitués à la langue de bois médiatique à la manière des citoyens de l’Union soviétique naguère, traduisent désormais le sabir politiquement correct de leurs élites : « un groupe d’enfants » faisant les poches aux touristes = Roms. « Un groupe de jeunes » pillant les cadavres = adolescents des banlieues issues de l’immigration.

Après l’attaque du RER D façon « attaque de la diligence » qui avait marqué les esprits en mars dernier, une nouvelle étape est donc franchie dans l’ensauvagement de la nation. Que ces « jeunes » ne soient pas solidaires du reste de la population, on le savait déjà. Qu’ils se transforment en charognards, dépouillent les cadavres et empêchent les sauveteurs de sauver des vies les transforment soudain en ennemis de l’intérieur. Le pouvoir comprend que ces faits gravissimes et particulièrement scandaleux sont susceptibles d’ouvrir les yeux d’une partie de la population et de la faire basculer dans le « camp du mal » aux prochaines élections. Il faut donc agir.

Dès le lendemain matin, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, intervient sur
I Télé et conteste « tout acte commis en bande ». Il affirme « ne pas avoir eu connaissance de victimes dépouillées » en dépit du témoignage des policiers et des secouristes sur le terrain relayé par Nathalie Michel la veille. Il parle « d’actes isolés » pour tenter d’en atténuer l’horreur. Il évoque une « tentative de vol de portable » sur un secouriste sans préciser qu’agresser un secouriste pour lui voler son portable, c’est l’empêcher de faire son travail qui consiste à sauver des vies humaines. Il annonce enfin, dans une formule que n’auraient pas renié les régimes totalitaires, « que les pompiers ont été accueillis de façon un peu rude » ! Conséquence directe : le 13 juillet, Europe 1 change son titre : « Brétigny : des vols sur les lieux de l’accident. » Exit les dépouilleurs de cadavres…

Source : Egalité et Réconciliation

  

PRORUSSIA s’engouffre dans la brèche et remet en cause la Hollandie , sa politique de dénégation et de pression sur les médias Français …mais il y a les autres :

Regardez, c’est surprenant :

 

 

 

 

Vous me direz, et à juste titre, que la Russie est mal venue de nous donner des leçons de démocratie…., c’est évident .

 

Par contre, on peut difficilement imaginer que la France puisse museler les médias Internet étrangers, même s’ils se livrent à une véritable bataille propagandiste et donc exclusivement à charge !

Pour ne pas leur donner trop de grain à moudre, il eut  fallu que la France soit une « République Irréprochable » tel que promis par le Président aux dernières élections.

Nous en sommes loin, et pourtant : pour un gouvernement, avouer ses lacunes, ses difficultés à traiter en tant réel la « foultitude » des difficultés auxquelles il doit faire face n’est pas une mince affaire…mais il en gagnerait en sympathie. ..

 

Qu’en pensez vous ?

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 17:26

Palmavtiv.jpg

 

Depuis sa constitution en association, Palm’activ , fort de ses 400 membres,

a connu bien des succès et des revers aussi.

Mais il demeure plus que jamais debout, grâce à la détermination de son Président

Gérard Romero et de son Bureau.

 

Pourtant, rien n’est plus difficile de lutter contre un Président d’Agglomération

aussi retord que pervers dans son raisonnement.

En effet, s’il y a bien un politicard spécialiste de la langue de bois et des coups bas,

c’est bien Jacques Bascou, Mesdames et Messieurs.

Rien ne peut l’ébranler, même pas de changer les règles du Conseil d’agglomération,

retirant des voix aux gêneurs, ou en destituant son vice Président Gérard Cribaillet,

au motif qu’il ne pensait pas comme lui, et que de surcroît, crime de lèse majesté s’il en est,

à eu l’outrecuidance d’approuver Palm’activ dans sa démarche.

Dans son édition du 8 juin dernier,

l’Indépendant revient sur ce qu’il faut bien appeler une ignominie.

 

 Souvenons nous qu’André Pla, maire de La Palme, et donc gestionnaire du PLU avait

ordonné, l’arrêt des travaux, pour être ensuite évincé de son rôle par la Préfecture.

Il introduisit rapidement un recours en référé auprès du Tribunal Administratif de Montpellier. Cette procédure, de nouveau, permettait de suspendre les travaux.

Palm’Actif se mobilisa en nombre pour veiller pacifiquement, et avec succès à son application.

 

P6053892 

 

P6053894.jpg

 

P6053887.jpg

 

Le verdict du Tribunal Administratif fut postposé au 18 juin 2013, date symbolique s’il en est.

A la date prévue, le maire de La Palme fut débouté dans sa requête au motif que l’instauration d’une Aire de Grand Passage pour les Gens du Voyage était une obligation légale de la Communauté d’Agglomération du Grand Narbonne, peu importe l’endroit où il serait instauré, peu importe également si le site était approprié ou pas, peu importe si il convenait ou pas à la communauté des Evangélistes, les plus nombreux d’entre eux.

Or ces derniers refusent le site, comme le déclare haut et fort, leur Pasteur.

Dans le même temps, le portable du Président de Palm’Activ chauffait sous les appels, tant de la sous préfette que de Jacques Bascou lui-même qui tenait un discours aussitôt contredit dans la presse :

 

Voir article de l’Indépendant du 19 juin

 

Il n’empêche que Palm’Activ maintint sa pression, par un tour de garde des adhérents 

 

 Situation à ce jour, 21 juin, « fête de la musique »

En matière de musique, l’on entend que les bulldozers qui ouvrent des chemins d’accès sur les zone
non goudronnées et à la réhabilitation du point d’eau et autre
borne d’incendie.

 

Quoi qu’il en soit, les Evangélistes affirment qu’ils ne viendront pas s’y installer,

tant pour des raisons de sécurité, que d’espace : une porte toute grande ouverte

au Roms, qui, eux, s’accommodent de tout mais laisseront le site pire qu’il n’était

sans compter d’éventuelles exactions.

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 19:40

 

 hexagone

Non, non, Mesdames et Messieurs, il ne s’agit pas de Luc Besson et de son  «Grand Bleu» ,

mais bien de Louis Besson, son homonyme, et de la descente dans les profondeurs de

la loi rose, qu’il a pondue en 1990, dite «loi Besson n°1», parce qu’il aura fallu dix ans, oui,

Mesdames et Messieurs, dix ans… pour que la  «loi Besson n°2», légèrement reliftée, soit

promulguée sous le règne de sa majesté Lionel Jospin, faisant obligation pour les

communes de plus de 5.000 habitants de prévoir une «aire de grand passage», pour

«les gens du voyage».

Non non, ce n’est pas pour vous, touristes annuels, qui, profitant de vos congés annuels,

tirez votre caravane pour quelques «petits passages» en des zones touristiques de

France et de Navarre.

  En 2003, le roi Sarko fit publier la «loi sur la sécurité intérieure» limitant les droits

de ces mêmes «gens du voyage» loi dite Sarkozy 2.

Horreur et putréfaction, accusé qu’il fut d’amalgamer gens du voyage et délinquance.

Meuh non voyons, y sont si gentils, ces gens là !

Ils ne sont que de gentils moutons de la transumance toutes saisons… :
les moutons, ils ne travaillent pas, ils broutent !

 

Dix années plus tard, le suzerain du Grand Narbonne, Jacques Bascou, sous le couvert

de son CCGB, ayant subitement pris conscience de ses devoirs socialistes, décide de faire

son devoir, non pas dans sa commune de Narbonne dont il est aussi le maire, mais bien à

La Palme, une de ses communes vassales, sans ce soucier le moins du monde de l’avis

des manants qui y habitent, y travaillent aussi…pour s’acquitter de leurs impôts locaux.

(voir mon article précédent)

 

Après quelques agitations et querelles intestines entre personnes, un projet d’ association,

qui aura pour nom «Palm’Activ» est en train de voir le jour…,alors que pendant ce temps là,

les travaux avaient déjà commencé, vite stoppés par arrêté municipal, le Maire demeurant,

jusqu’à preuve du contraire, seul autorisé à délivrer les permis de construire au sein de sa

commune.

La riposte ne tardera sans doute pas, de la part du Grand Narbonne, propriétaire du foncier

par héritage de la CCCM.

Quoi qu’il en soit, et à défaut d’une opération spectaculaire et immédiate, telle qu’à Nantes

contre la construction du nouvel aéroport, PalmActiv demeurera mort né.

A suivre…

 

tags : Palm’Activ, aire de grand passage,Cabanes de  La palme, Grand Narbonne

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 10:22

Je viens d’acheter la mobylette Yamaha Eco3, qui dans certains cas, peut présenter une alternative à l’usage d’une voiture pour les petits trajets quotidiens.

Les raisons (réfléchies) de mon achat
J’habite à 5kms de mon village. Que ce soit pour expédier mes colis à la Poste, ou pour acheter croissants et baguette chaque matin, cela permet de ne pas sortir la voiture (diesel) pour un aussi petit trajet. Il est vrai aussi que, habitant en bordure de la Méditerranée, je peux me servir de la mobylette électrique 9 mois sur 12.

J’ai donc appelé le concessionnaire Yamaha de Perpignan : ils avaient deux Eco3
en stock, génial. Ils n’en avaient jamais vendu un seul. Je fus donc leur premier acheteur sur le secteur et le 112ème en France !

Lorsque l’on voit l’engin pour la première fois, il ne fait pas très « viril »…,

eco3.jpg

 …mais lorsqu’on s’en fiche complètement, il va se révéler « malin » !

Voyons cela de plus près :

Une fois ramené chez moi, je remis la batterie en charge : il suffit d’introduire la clé de contact sur le côté, à hauteur de la selle, et hop, on branche la prise électrique sur le secteur : l’indicateur de charge clignote.
Quatre heures plus tard, largement de quoi lire le manuel du conducteur, la batterie était full charge, premier essai :

Débloquer la direction avec la clé de contact, et la tourner vers la droite

S’installer sur la selle et appuyer sur la touche 1 (Power)

une poussette avant pour escamoter le trépied de stationnement

appuyer sur la touche 1 à nouveau :

Rien ne se passe sinon un léger bip accompagné de la mention « Run » sur le côté gauche du tableau de bord.

Suffit de tourner légèrement la poignée des gaz et l’Eco3 démarre doucement, et accélère jusqu’à la vitesse de 33km/h dans un silence total.

La suspension est correcte sur bonnes route,sèche dans les nids de poule, les
freins à tambour sont juste suffisants : un frein à disque sur la roue avant aurait
été mieux, mais bon…

J’appuie une nouvelle fois sur la touche 1 (Power) et là, la petite bête montre les dents, et accélère très franchement jusqu’à frôler les 50km/h : génial !

Quant à l’autonomie constatée, tenant compte d’un usage campagnard :

En mode Run (33km/h) environ 44kms

En mode Power (+ de 45km/h) environ 25kms

En mode mixte Run/Power) environ 33kms

Coût en électricité sur 100 kms : +- 0,29€ : qui dit mieux !?

Attention : ces chiffres peuvent être altérés par la température ambiante, actuellement de 25 à 30° : en hiver, ce sera moins…

Autre caractéristique non négligeable : le Yamaha Eco3 pèse 56kgs : important pour le garer sur un trottoir, direction bloquée, en ne le quittant pas des yeux…,

car son poids plume tentera les voleurs, qui pourront le charger en quelques secondes dans une camionnette…

Le prix : 2.499€, soit nettement plus cher qu’un scooter essence 49cc ( 1.790€ )

La durée de vie de la batterie est estimée par le constructeur à 500 recharges complètes, soit environ 12.000 kms parcourus (à vérifier à l’usage…)

Conclusion : A partir du moment où l’usage que l’on attend du Eco3 correspond à ce qu’il peut offrir, c’est un pur bonheur.

Des questions ?

N’hésitez pas à laisser un commentaire ou m’écrire en privé : réponse assurée.

tags : Yamaha ec-03, Yamaha ECO3, essai Yamaha Eco3, essai Yamaha ec-03, avis Yamaha eco3,
avis Yamaha ec-03

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 12:11

 casseroles.jpg

 

Actuellement, tous les medias font toujours leurs choux gras de la nouvelle Présidence de la République, de la constitution du nouveau gouvernement,

en ce y compris les mises à l’écart de Martine Aubry et Ségolène Royal…,

…sans compter l’activisme de François Hollande à être sur tous les fronts

en même temps (Angela Merkel, Obama, G8, Otan…)

 

Pendant que tout s’agite dans son ex-palais de l’Elysée, Nicolas Sarkozy a choisi

d’aller se reposer …à Marrakech, avec Carla (et sans doute leur petite Giulia)

Invité dans le riad de Dsk-Sinclair ? Meuh non, voyons !

Un palais offert en 2011 pour la naissance de leur fille Giulia…?

 

 palais-sarko-copie-1.jpg 

   

En effet, comme le révèlent conjointement Agoravox, Huffingtonpost, et Slate Afrique (je cite) : "La villa de près de 700 m2, construite dans une enclave VIP et ouvrant de plein pied sur l’un des plus beaux golfs de la ville, serait similaire à celle que s’étaient fait construire en 2004, sur le même site, Jean-Louis Borloo, ex-ministre de Sarkozy et son épouse, la journaliste de télévision Béatrice Schonberg.

 

golf-4257c.jpg

 

Elle fait partie d’un projet du groupe émirati Emaar (un temps associé au roi du Maroc sur le projet) où les demeures de ce standing sont commercialisées à partir de 700.000 euros.

Un tel « cadeau » ne se fait pas sans attendre, en retour, la bienveillance du président de la République Française dont il avait déjà fait preuve précédemment en septembre 2011, où il avait été invité par le roi Mohamed VI pour finaliser la vente à crédit du futur TGV et installation de l’usine Dacia à Tanger.
J’y étais : cliquez ici 

 Sauf qu’à cette époque, ces mêmes partenaires n’imaginaient pas que Nicolas Sarkozy ne serait pas réélu en 2012 !!!

 

Alors, que va-t-il se passer après le 15 juin 2012 ?

En effet, Sarkozy perdra son immunité Présidentielle, et il est probable que de multiples dossiers risquent de revenir à la surface, tels que :

ð     relations bilatérales France-Maroc et France-Qatar ?

ð     Guerre de Libye et subvention de feu Kadhafi à hauteur de 50 millions €, par ailleurs peu crédible ?

ð     Affaire Karachi et rétro commissions ?

ð     Affaire Bettencourt / De Maistre et subvention supposée de 400.000€ pour la campagne Présidentielle de 2007 ?

ð     Affaire Yvan Colonna
   

Il y a du pain sur la planche, mais c’est à la justice de passer par là, Nicolas Sarkozy demeurant présumé innocent jusqu’à preuve du contraire, malgré des indices troublants et autres coïncidences de temps.

Il est probable en tout cas, qu’avec la nouvelle garde des sceaux Christiane Taubira, Nicolas Sarkozy ne pourra plus compter sur ses amis-magistrats d’antan…


L’été prochain risque d’être …chaud !

 

Epilogue testamentaire : Après le départ de son père de l’Elysée, Jean Sarkozy comptait faire son retour sur la scène politique en se présentant aux élections législatives dans la circonscription Neuilly-Puteaux. Selon Le Parisien, c’est finalement Nicolas Sarkozy qui l’en a dissuadé, lui disant : « Mauvaise idée. Les Sarkozy doivent se faire oublier, et ils se feront oublier. » (source rue89.com)

 

tags : Immunité Sarkozy, palais offert à Sarkozy, Sarkozy Marrakech, casseroles Sarkozy, Sarkozy Bettencourt, Sarkozy Karachi 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 16:51

merah.jpg

 

Mohamed Merah est mort.

Nul n’est besoin d’épiloguer sur :

·         Son historique personnelle

·         Les crimes multiples qu’il a commis et ses circonstances

·         Les fautes réelles ou imaginaires de l’enquête

·         Les récupérations politiques de circonstance

·         sa pseudo appartenance à une quelconque mouvance Salafiste

·         Les conditions de sa mort et de l’intervention du Raid

Les medias en feront leurs choux gras pour les jours et semaines qui suivent…

Il en va de même pour les innombrables polémiques qui vont suivre …

 

SON HISTOIRE

 

Le journal « Le Monde » recrée fort bien son histoire, je cite :

« Mohamed Merah est né à Toulouse au milieu des années Mitterrand, le 10 octobre 1988, de parents arrivés d'Algérie en France. Sa mère, Zoulika A., élève presque seule cinq enfants, trois garçons et deux filles. Ce joueur de foot des quartiers nord de la Cité rose aurait pu être de la génération black-blanc-beur, de la finale de la Coupe du monde. Il aurait pu rester carrossier, comme ses profs de CAP l'avaient espéré. Il aurait aussi pu devenir un dealer, un caïd. Il a suivi en apparence, à mi-chemin, l'itinéraire d'un petit voyou de quartier. Du moins croyait-on, jusqu'à ce funeste mois de mars.
Dans le parcours classique d'un délinquant ordinaire, les parents, en général, se séparent, le père disparaît. Mohamed Merah est adolescent lorsque la famille quitte Bellefontaine, le quartier de son enfance, pour un appartement des Izards, une banlieue plus proche du centre-ville. Dans la fratrie, Mohamed occupe la place de celui sur lequel on ne s'attarde pas, quatrième de cinq enfants, petit frère à la remorque des deux "grands", coincé entre deux sœurs. Mohamed n'a pas 14 ans lorsqu'il fugue pour la première fois.
Un soir de janvier 2005, il tient tête à l'une des éducatrices du foyer Mercadier, lui décoche un coup de poing à l'œil.
Son premier réflexe? Se réfugier chez sa "grande sœur", celle qui, comme souvent dans les cités, joue les parents de remplacement et laisse toujours sa porte ouverte.
A Bellefontaine, le petit Merah ne fait pas trop parler de lui. Aux Izards en revanche, le quartier où il emménage après le divorce de ses parents, il entame vite les bêtises. Il faut moins d'un quart d'heure en métro du Capitole pour rejoindre cette cité du nord de la ville, mais les Toulousains n'y risquent jamais un pied le soir. Mauvaise réputation, trop de deal. Beaucoup de copains de Mohamed Merah trafiquent de la drogue. Pas lui. Cela ne l'empêche pas de multiplier les confrontations avec la brigade anticriminalité (BAC) et de collectionner les convocations chez le juge : sept au total, selon ses avocats, entre l'âge de 15 ans et 23 ans. "Pas énorme, finalement, pour cette période, la pire en général pour les jeunes des quartiers", tempère Axelle Chorier, qui l'a défendu à cinq reprises devant le juge pour enfants.

PEINES DE PRISON QUI S'ALOURDISSENT
Cailloux lancés contre un bus municipal, en 2004, qui lui valent une simple "admonestation", vol de portable en 2006, de moto, insultes, conduite sans permis, délit pour lequel il avait comparu il y a trois semaines devant le tribunal de Toulouse et était convoqué en avril devant le juge d'applications des peines (JAP): du classique, en somme. Sauf que les peines s'alourdissent, et que, passé 18 ans, les mois de sursis se transforment en mois fermes. A la sortie de la prison, on ne retrouve pas forcément la vie professionnelle qu'avant. A l'époque, rapporte La Dépêche du Midi, l'expert judiciaire Alain Pénin notait chez Merah "des dispositions antisociales", faute de formation aboutie, et conseillait "un suivi psychologique" lors de sa remise en liberté.

Passionné de mécanique, Mohamed Merah trouve un réel plaisir à défroisser les ailes de voiture. A la veille de ses 16 ans, le 21 septembre 2006, lui qui n'a jamais brillé à l'école avait décroché une place d'apprenti chez un carrossier de Toulouse. Le jeune homme a toujours trafiqué les moteurs. Il roule sans permis mais adore les grosses bagnoles et les rodéos sauvages. Avec ses "collègues du quartier", ils se filment entre eux et s'échangent les vidéos sur Internet. Le métier lui plaît, son patron aussi, qui le prend en affection et lui sert de garant pour ses aménagements de peine. Jusqu'à ce vol de sac à main, dans le hall d'une banque, qui lui vaut dix-huit mois de prison ferme, à la maison d'arrêt de Seysses (Haute-Garonne), de décembre 2007 à septembre 2009. Et qui le fait basculer.

Le garagiste des Izards s'est-il lassé des absences de son apprenti? "Lorsque, au parloir, pendant sa détention, je lui ai expliqué que son patron et le centre de formation avaient des difficultés pour le reprendre, j'ai senti chez Mohamed un très grand ressentiment", se souvient Me Christian Etelin, son avocat et celui de jeunes de la région.
L'air de rien, Merah était très fier et soucieux de cet ancrage dans la vie adulte. Un jour que le juge lui fixe rendez-vous, il prend lui-même son stylo pour s'excuser. L'orthographe est hésitante, mais la forme soignée et l'écriture ronde et lisible:
"Jeudi 21 septembre 2006 à 10 heures est la date de mon premier jour de travail dans un nouvel établissement. Vous comprendriez donc que je ne peux pas me permettre d'être absent. Si vous souhaitez un justificatif de mon travail, je vous le ferai parvenir (...) Avec tout le respect que je vous dois, veuillez accepter toutes mes salutations sincères."

"J'AI ENVIE DE TE FRACASSER"
Qui était alors vraiment Mohamed Merah? Ce garçon respectueux des institutions, à la courtoisie tout administrative? Ou cet homme qui, à l'été 2010, menaçait une ancienne voisine, qui avait porté plainte contre celui qu'elle soupçonnait d'enrôler des jeunes pour le Djihad? En guise de représailles, Mohamed Merah s'était présenté au bas de chez elle en cagoule et tenue de camouflage, un flash-ball et une bombe "lacrymo" à la main. Le garçon savait se montrer menaçant. "On va t'crever", "j'ai envie de te fracasser", hurlait-il avec l'un de ses meilleurs potes, Nizar, à l'éducateur de la ville de Toulouse qui accompagnait un groupe d'ados à la patinoire de Blagnac.
Il y a deux ans, il avait menacé d'un sabre une jeune fille qui était venu se plaindre parce qu'il avait forcé son petit frère à regarder des vidéos d'Al-Qaida. Mohamed Merah vivait alors dans l'appartement de la rue Sergent-Vigné, un quartier coquet de Toulouse où il vit depuis quelque temps et où il s'est retranché avant le dernier assaut.
"Nuque" longue dans le cou, comme aujourd'hui, ou crête rouge comme l'été dernier, Mohamed Merah ne ressemblait pas beaucoup à ces intégristes fanatiques qui refusent de serrer la main à ceux qui ne récitent pas leurs prières. "Je l'ai croisé en boîte il y a trois semaines, il fumait une chicha", dit un ami qui fréquentait avec lui la primaire d'Ernest-Renan.
"Mohamed faisait le ramadan, c'est tout", ajoute un autre. Pas non plus de kamis (le pantalon et tunique longue des salafistes), contrairement à son frère Abdelkader, 29 ans. Barbe épaisse, tenue traditionnelle, cet aîné - dont la femme était d'ailleurs "voilée de la tête aux pieds", se souviennent ses anciens voisins de l'immeuble du quartier Jolimont - était un intégriste religieux. Abdelkader, qui avait été inquiété (sans être mis en examen) dans une filière d'acheminement de djihadistes en Irak, s'était mis il y a quelques mois au vert, à Auterive, à une quarantaine de kilomètres au sud de Toulouse. Dans la maison, une vraie "librairie coranique", avec des étagères entières de livres et de revues coraniques.
Est-ce sous son influence que le cadet de la famille se revendiquait d'Al-Qaida? Ou en prison que tout s'est joué, comme pour un autre Français d'origine algérienne, enfant des cités devenu fou d'Allah, Khaled Kelkal? "Pour moi, la maturation s'est faite dans sa cellule, avec ses codétenus. Ce n'est pas l'Afghanistan qui l'a radicalisé", estime son avocat. Les deux voyages de Mohamed en Afghanistan, en 2010 et 2011, sont restés secrets… »

 

UN PSYCHOPATHE NARCISSIQUE
La psychopathe n’est pas, à proprement parler, un malade mental, mais atteint d’un trouble de la personnalité, caractérisé par un manque d’empathie par rapport à tout quiconque qui ne soit pas lui-même, ainsi qu’un manque de sens critique ou remords par rapport à tous les actes, fussent t’ils violents, qu’il pourrait commettre.
Profondément égocentrique, le psychopathe peut paraître gentil, lorsque cela sert sa propre image (surtout quand, comme Mohamed, il a « un visage d’ange)
Pour les mêmes raisons et dans certaines circonstances, il peut se montrer d’une extrême violence, l’agneau se transformant en loup garou…
Bien entendu, tous les psychopathes ne sont pas ou ne deviennent pas des criminels, loin de là.
En quelque sorte Mohamed Merah est l’exception qui confirme la règle et de manière extrême et rarissime du moins à ce niveau.
Affabulateur, sûr de son bon droit et de sa supériorité, il se croyait invincible.
En quelque sorte, son dieu, c’était lui-même.
Certes, il s’était hyper armé et avait recherché en Afghanistan, un savoir faire supplémentaire.
Incapable d’autocritique, son égo avait atteint un niveau tel qu’il était persuadé de tenir tête, à lui seul, au Raid et aux centaines de policiers qui l’avaient assiégé au
17 rue du Sergent Vigné à Toulouse.
Son frère ainé Abdelkader qui correspond, lui, au profil type de l’Islamiste Salafiste
pur et dur, lui servit de « base arrière » complice.
Il est toujours en garde à vue et je l’espère, sera lourdement condamné.

Le psychopathe au « visage d’ange » est mort.
Il est mort de son trouble. Il est mort de son mal-être profond et ancien.
En plus d’être devenu un tueur, il est aussi victime, victime de lui-même !!!!

Toutes autres palabres médiatiques à venir, à propos de complicités (autres que son frère) voir même d’une revendication supposée d’Al Qaeda, relève uniquement de la soif inépuisable de scoops des médias…qui,au final, disent tous la même chose.

Une page se tourne, sauf pour les familles de ses 7 victimes, enfants ou adultes, qui elles, devront porter à jamais, le deuil d’un crime stupide, d’un assassin abject, qui lui…, a définitivement tout oublié !!!

tags : Mohamed Merah psychopathe, Abdelkader Merah, Raid Toulouse,

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 15:47

TGV-copie-1.jpg

 

Cela fait vingt ans qu’on en parle : vingt années que ce « serpent ferré » sommeillait avant qu’il ne manifeste à nouveau sa gueule, d’autant plus immonde qu’il ne fait aucune distinction entre de quelconques intérêts politico–financiers et des conséquences prévisibles sur notre belle région, tant au niveau de ses habitants, que de l’économie locale.

Est-ce un projet d’euthanasie, d’une région, qui en tout cas ne l’a pas demandé ?

Au nom de quoi ?

Au nom d’une coursé effrénée à la modernité, alors que nous sommes en pleine crise économique ?
Pour gagner quoi ?

Gagner 20 minutes de trajet entre Montpellier et Perpignan !?

Pour un développement économique futur d’une région parmi les plus pauvres de France ?

Une demi heure qui coûtera la bagatelle de 2,1 milliards d’euros (au bas mot) !!!

2.100.000.000 d’euros qui alourdiront d’autant la dette Française abyssale !

 

Donnant l’illusion de la concertation, le RFF (Réseau Ferré de France) qui avait éliminé un parcours Ouest pour des raisons à la fois de coût de génie civile, mais aussi écolo (faut pas déranger les sangliers…) en est arrivé à réduire les trajets possibles en deux possibilités :

Le parcours « médian » et le parcours « littoral »

Voyez d’abord la carte approximative de ces trajets ci-dessous.

 

Les-deux-trajets-TGV-copie-2.jpg

 

Cette carte demeure imprécise vu qu’elle représente encore et toujours une bande de 1.000m,
alors que la bande définitive d’implantation sera de 100 mêtres !!!

 

Explications du RRF

Elles sont deux ordres :

Le trajet « littoral » permettrait :

 * d’économiser 200 millions d’euros (à prouver, vu les innombrables expropriations)
 * de créer une ligne dite « mixte » c'est-à-dire intégrant le transport des marchandise à grande vitesse (ces derniers nécessitant un parcours à plat).

Sauf que :

Le trajet « littoral » entraînerait un tsunami de «dégâts collatéraux » vouant à la ruine les villages concernés ( Salses le Château, Fitou, Caves et La Palme ) tant au niveau de l’habitat (expropriations, propriétés devenues invendables) que de la vitiviniculture et du tourisme !

Alors que :

Le trajet « median » épargne nos villages, car passant, en grande partie, à l’ouest de l’autoroute A9.

Les maires des villages de Treilles (Alain Bouton) et de Roquefort des Corbières (Christian Theron) qui ne subiraient que des inconvénients très mineurs avec le plan median, se cramponnent à leur langue de bois consistant à choisir le trajet littoral, au mépris de leurs collègues , et habitants des villages voisins "qu'ils disent comprendre"...

 

Une réunion commune, réunissant les maires de Salses le château, Fitou, Caves. et La Palme,  s'est tenue

ce 14 août 2011à Caves:  CLIQUEZ ICI 

Si le sujet vous intéresse, gardez cet URL car des mises à jour seront effectuées dès que de quelconques éléments neufs surviendront.

 

MISE A JOUR 20/10/11

Un site spécifique vient d’être mis en ligne sur ce sujet brûlant !

http://www.lgv-corbieres-mediterranee.info/ (régulièrement mis à jour)

 

 

Tags : la ligne nouvelle, lgv montpellier perpignan, lgv narbonne perpignan, tgv narbonne perpignan, lgv La Palme, lgv Fitou, lgv Caves, lgv Salses

 

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 22:54

 

  nanabuste

 

Plus on avance dans les rebondissements multiples de ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire dsk » plus on glisse, mine de rien, vers un feuilleton de bas étages, de quoi alimenter le bon peuple franchouillard, le temps que la caravane passe, fusse t’elle celle du Tour de France, qui pédale et qui pédale…

Il est bien connu que les médisances, c’est comme les feuilles mortes, elles se ramassent à la pelle, et ne remontent jamais sur l’arbre.

Il était donc une fois… : une petite fille drôlement prénommée Tristane, et non Iseult

(une erreur malencontreuse, sans doute)

Elle ne s’appelait pas Cosette, la petiote.

Elle n’a pas été confiée, en haillons, aux Thénardier.

Elle est née à Neuilly sur Seine, qui comme on le sait, est à Paris ce que le Bronx est à New York……

Au fond, c’est peut être pour cela que l’on a appelée « Triste Anne » comme maman.

Entre un père absent et une mère « qu’elle a oublié de tuer » tant elle subissait l’insoutenable légèreté de son être, et le poids de son indifférence, c’est bien triste.

Et pourtant, Mesdames et Messieurs, c’est la bien triste réalité, l’incontestable vérité, puisque c’est elle-même qui l’a écrit.

Oui, vraiment…, c’est bien triste (excusez moi, je me mouche…)

 

Ceci dit, c’est vrai que comme le petit chaperon rouge, petite Anne s’est fourrée dans la gueule d’un vieux gros loup lubrique.

Tu voulais le rencontrer avec une telle insistance, que tu as tiré la chevillette à maintes reprises avant que la bobinette ne cherra.

Jeune mandarine, il aurait, dis tu, tenté de t’éplucher quelque peu.

C’était il y a 9 ans de cela. Maman t’as déconseillé de porter plainte pour pas que tu nuises à ses petits camarades : tu es une bien brave fille !

Mais voir le gros vilain loup manger des pâtes aux truffes à 100 dollars avec Anne (encore une), te resta en travers de la luette. Alors, pour espérer que l’on parle enfin de toi, et éviter la prescription, il a bien fallu que tu prétendes… qu’en 2002… il avait essayé de te manger toute crue et non pas de tenter de t’éplucher, partant du principe irréfutable que lorsque l’on égratigne une mandarine, c’est forcément pour la manger.

Toute cela pour qu’on parle enfin de toi, mais pas pour un quelconque talent d’écrivain…. 

 

Tu vois, ce qui me dérange…vraiment…, c’est que tout cela ne rend pas service à la cause des femmes, les vraies, celles qui ont vraiment été violées, dans les caves des quartiers de la Seine St Denis… et dont on ne parle jamais.

 

Si lorsque tu auras 60 ans, limite obèse, tu écrivais « mes erreurs avouées » peut-être que tu serais intéressante à lire…

 

tags : Tristane Banon, DSK, Dominique Strauss Kahn, erreurs avouées,

 

Repost 0
veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Actualités
commenter cet article

Présentation

  • : Veille Citoyenne Libre, le Blog d'Eddy DELHAYE
  • Veille Citoyenne Libre, le Blog d'Eddy DELHAYE
  • : Réflexions citoyenne sur notre Société, ses contradictions, ses déviances,recherche de pouvoirs. Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, l'Amour, l'Ecologie... Lutte contre l'obscurantisme
  • Contact

Recherche

Pages

Liens