Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 17:50

argent

Préambule :

Mes arrières grands parents avaient connu la première guerre mondiale.

Lorsque j’étais petit, ils me racontaient les privations qu’ils avaient endurés.

Leur seule richesse : leur jardin, qui leur évita la famine et permettait à l’épouse

de nourrir ses enfants. Si leur époux était mineur de fonds, c’était une sorte de « double chance » car non seulement ils n’avaient été envoyé sur le front, mais pouvaient bénéficier gratuitement d’une petite quantité de charbon.

Ils ne connaissaient pas les banques, et pour cause : pour quoi faire !?

Et pourtant, mesdames et messieurs, ces gens là, ils ne se plaignaient pas, bien au contraire, puisqu’ils pouvaient subsister. Parfois même, ils se payaient le luxe de donner, ou vendre, un kilo de pommes de terre, 2 poireaux, ou une poule aux plus malchanceux qu’eux.
C’était il y a un siècle : tout un siècle, rien qu’un siècle, c’était…hier !
Une fois la guerre terminée, ils continuaient à vivre de la même manière, cachant le moindre franc épargné en dessous de leur matelas.

« On se sait jamais, disait mon arrière grand-mère, c’est pour plus tard »

 La crise de 1929 : qu’en a-t-on retenu ?

Pas grand-chose, tant au niveau de nos dirigeants qu’au niveau des banquiers et autres « banksters » dont ils sont devenus entièrement dépendants.

 Prenez le temps ( c’est assez long ) de regarder les deux reportages récents d’ARTE , tout à fait complémentaires
 

 « La Pompe à Phynances »

A première vue un peu indigeste, cette première partie explique les mécanismes divers par lesquels les spéculateurs vendent et achètent tout, y compris ce qu’ils n’ont pas, particulièrement la dette, à leur seul profit !


 

 « Le Bal des Vautours »

Consacrée essentiellement aux vingt dernières années, vous ne pourrez  pas rester indifférents aux précédés des « Banksters » qui nous ont menés là où nous sommes maintenant :

=> Crise des subprimes ( encouragée par cet imbécile de G.Bush jr )
=> Faillites de Lheman Brothers, A.I.G.
=> Bulle Internet, où des start-up étaient cotées en Bourse avant le moindre centime de chiffre      d’affaire!
=> Agences de notations qui notent en fonction de la main qui les nourrit
=> Notre endettement à jamais irremboursable , pour autant encore que leurs seuls intérêts le soient encore ( exemple la Grèce ) 
 


Perspectives

Quitte à paraître pessimiste, ce que je ne suis pas de nature, je ne vois pas de solutions à court ou moyen terme, sachant que nos gouvernants ne peuvent que promettre ce qu’ils savent qu’ils ne pourront pas tenir.

D’ailleurs, quel est leur réel pouvoir, sinon prétendre tel Hollande, que c’est la faute à Sarkozy, tout comme Chirac disait que c’était la faute à Mitterrand !

Marine Lepen quant à elle prône le retour au Franc et la sortie de l’Euro : un discours populiste irresponsable, qui ne peut séduire que les mal informés…

Que l’Europe se soit faite trop vite est une évidence : voir mon article du 16 mai 2010 : « L’Europe, une grenouille qui gonfle… »

 Vos commentaires éclairés sont les bienvenus…
 

 tags : la pompe à phynance, le bal des vautours, subprimes, endettement de la France, bulles financières
agences de notation, clientélisme agences de notation, bulle internet 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 09:01

lapin-sorti-du-chapeau-copie-1.jpg

 

Relancer la croissance, Flamby n’a plus que cela dans la bouche.
Emprunter encore et toujours, alourdir la dette déjà à un nouveau insupportable, tout cela n’est pas grave, dit t‘il...D’ailleurs, faire des économies, je donne l’exemple : je prends le train, j’ai diminué mon salaire et celui de mes ministres de 30%...

…je vous l’avais dit : je suis un Président normal, Moi !
 

Comment je vais faire ?  … je vais vous le dire.. :

ð     je vais exiger la révision du pacte de stabilité et les accords de Maastrich

ð     je vais exiger la mutualisation de la dette..

ð     je vais revaloriser le smic dès la croissance revenue..

ð     je vais réinstaurer la retraite à 60ans..

ð     je vais doubler le plafond du livret A…

ð     je vais taxer les très hauts revenus à 75%

 

Pures arguments électoraux à deux pas des législatives, espérant avoir la majorité à l’Assemblée Nationale, comme il l’a déjà au Sénat et hop : pleins pouvoirs, barre à gauche toute…tout droit vers l’iceberg, comme le Titanic.
Et les 35 heures ?

Silence radio: faut pas désavouer la Martine, bien sûr.

 

Un peu d’analyse :

La dette dépasse maintenant les 1.600 milliards€, « grâce » à un nouvel emprunt de
8 milliards d’euros contracté au lendemain de l’élection de Flamby.

Cela représente près de 90% du PIB !
Aucune importance : La France emprunte toujours mais ne rembourse jamais…,

son seul soucis étant de pouvoir encore rembourser les seuls intérêts.

Comme de toute évidence, la Grèce va quitter la zone Euro, malgré toutes les gesticulations pour l’empêcher, cela entraînera de facto une dégradation de tous les pays du sud auprès des agences de notation, qui, ne l’oublions pas, sont toutes Anglo-Américaines !

Le remboursement des seuls intérêts de la dette deviendra vite insupportable.

C’est pour cela que Flamby veut mutualiser la dette, pour que les pays « fourmis » du Nord, se sacrifient pour les pays « cigales » du Sud …

Et on s’étonne que Angela Merkel y soit fermement opposée… !?

Solution de rechange : Flamby va doubler le seuil du livret A, le portant de 15.000 à
30.000€, de quoi pouvoir emprunter auprès des ménages épargnants.

Au 01/01/12, le capitalisation des livrets A s’élevait à 291,7 milliards d’euros,

(source Credixis) toujours rémunérés à 2%.

Alors, vous tous, petits épargnants, méfiez vous, car le jour où la France serait, comme la Grèce, en cessation de paiement, adieu vos économies !

Quant à la croissance, c’est une pure vue de l’esprit :

Je n’en veux pour preuve qu’au jour de rédiger cet article, l’Euro, face au Dollar, vient de tomber à son niveau le plus bas depuis plus de deux ans :1,25$ pour 1€.

Résultat des courses : le prix du pétrole va exploser sous peu, et certainement pas compensé par les exportations d’une France en voie de désindustrialisation, à l’exception des entreprises du CAC 40, qui de toute façon ne représentent pas à elles seules, l'économie Française...

La bourse flambe, dont le Crédit Agricole, (gd investisseur en Grèce), la Société Générale et Bnp Paribas, qui avait racheté Fortis en faillite !
mais tout va bien bien sûr, Madame la Marquise !

 

Rappel de l’histoire !

 

L’explosion de mai 68 avait sonné le glas de l’ère Gaullienne.

Les Français voulaient maintenant croquer la vie à pleines dents.

Le mot d’ordre des syndicats était « Soyez réalistes, demandez l’impossible »

Et hop, le smic grimpe de 35%, et les salaires de 10% : de nouveaux acquis…

Cela n’a pas posé problème au début, étant donné que la France connu, entre 1969

et 1973, une croissance de 5%. Mais le premier choc pétrolier (1973) vint casser tout cela brutalement : l’économie se bloque, le chômage s’installe (indemnisé à 90% pendant un an!). Pendant un an, les retraites tout comme les prestations sociales sont revalorisées.

1975 : Les recettes ne peuvent suivre les dépenses et la France connaît son premier déficit,
de 20% du PIB…
Chirac, à l’époque 1er ministre de Giscard s’en inquiète et en fait un problème, augmentant les prélèvements obligatoires de 1%/an et réduisant les dépenses, en ayant garde quand même de ne pas facher les syndicats
 

1981 : La gauche arrive au pouvoir avec Mitterrand, pour lequel le déficit n’est pas du tout un problème, l’important étant de relancer la croissance!

 

Comme vous le voyez, Flamby ne fait que singer Mitterrand…

…sauf qu’à cette époque, le déficit était de 23% du PIB …et non pas de 90%


DettePubliqueFrancaise2.jpg

 

Confronté à l’impossibilité de tenir ses promesses, il nous rétorquera, comme tous les Présidents avant lui, que c’est, dans le désordre :

ð     la faute à ses prédécesseurs

ð     la faute à Angela et l'Allemagne

ð     la faute à la crise

ð     la faute à la Grèce

ð     la faute aux agences de notation

 

La différence entre l’Etat et les ménages Français, c’est que les banques ne leur accorderont pas le moindre prêt, s'il ont le moindre doute sur leur capacité à rembourser…, non pas les seuls intérêts comme l'Etat, mais le capital aussi, évidemment!

 

Note finale: je vous recommande vivement de lire « l’échéance » de François de Clausets : après l’avoir lu, vous ne pourrez plus en douter : nous n’avons de choix qu’entre une révolution culturelle ou le chaos !

 

Tags : la dette Française, agences de notation, politique budgétaire François Hollande, gauche et droite face à la crise, histoire de la dette, François de Clausets

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 18:30

 samsunglogo

 

Qui ne connaît pas les téléviseurs Samsung et autre écrans d’ordinateurs, qui
ont le vent en poupe tant leur niveau de technologie est stupéfiant !


Et pourtant… :

Ce n’est qu’un morceau de glace par rapport à l’immense iceberg économique, qui risque de faire sombrer bien des « titanics occidentaux »

En effet :
Rien que le département « Samsung Electronics » est en passe de devenir le leader mondial, tant son département recherche et développement dépasse tout ce que nous pouvons imaginer : ses PC portables, tablettes et autres Smartphones, font trembler HP, Microsoft, et Apple !

Chiffre d’affaire 2011 : 139 milliards de dollars !

 

Ce n’est pas tout, loin s’en faut :

Samsung, c’est aussi :

 

L’automobile :
La nouvelle Renault Latitude, nouveau fleuron de la marque au losange, est construite en Corée, par Samsung !
Son prix de base en France est de 33.600€.

Que reste t’il made in France sur ce segment ?

Pas grand-chose, si ce n’est la Citroën C6 dont on a vendu à peine 1000 exemplaires et qui se brade à …45.000€ !
Reste à démontrer que nos dirigeants accepteraient de rouler dans une auto
« made in Korea » !

Quant à Renault, que lui restera t’il à force de délocaliser son bas de gamme (Dacia)

et son haut de Gamme ?

A noter que la Renault Latitude, en Corée « Samsung SM7 » est sortie  à raison de 40.000 unités par trimestre au « Pays du Matin Calme »
(source : Wikipedia Samsung) : on croit rêver !

 

Samsung, c’est aussi :

ð     ses méga chantiers navals

ð     Le Btp (dont la plus haute tour du monde au Qatar)

ð     et de multiples départements autres…

 

Ceci dit :

Le fameux précepte de Sarko « travailler plus pour gagner plus », Samsung l’applique à la puissance 10 !
Dans la vidéo qui va suivre, vous verrez l’exemple de deux ingénieurs Franco-Belge
qui ont émigré en Corée, et qui ne semblent pas s’en plaindre.

Mais l’exemple Coréen ne serait pas applicable ni en France ni en Europe.

Prenez la peine de regarder ce reportage jusqu’au bout : c’est édifiant !

 

 

Moralité: Semaine des 35h, et pourquoi pas 32.., et après tout,
pourquoi ne pas rester chez soi…à regarder la caravane qui passe… ?

 

tags : Samsung, Renault Latitude, économie Corée, 35 heures, mondialisation Corée,
notre avenir économique, travailler plus pour gagner plus,

Partager cet article
Repost0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 16:02

DACIA-RENAULT.jpg

Avant d’aller plus loin, je vous invite, si ce n’est déjà fait, à revoir mon article du mois d’octobre 2011 : j’étais à Tanger à l’époque.

La première tranche de cette méga usine est inaugurée aujourd’hui par le roi Mohammed VI et Carlos Ghosn, pdg de Renault.

Bref retour en arrière : un taximan de Tanger me disait que pour avoir sa licence, il avait dû, comme ses collègues, acheter la petite Dacia, peinte en vert….

La même petite voiture est siglée Renault ou Dacia ou Logan selon les marchés !

Le roi du Maroc, tout content que l’on crée de l’emploi dans son pays, dispense Renault de charges sociales pour 2 ans et d’impôts pour 5 ans.

Dans le même temps, Dacia  élargit sa gamme low-cost par un monospace appelé

« Lodgy » inspiré du Scenic, déjà produit en Roumanie, et un petit utilitaire inspiré du Kangoo, qui sera aussi produit à Tanger.

 

Les Délocalisations et conséquences économiques

 

Renault, à travers des « sous marques » Dacia et Logan, fait assembler ses véhicules dans des pays à bas coût (salaire mensuel en Maroc = 230€), donc au détriment de l’emploi en France.
Il dira que les moteurs et boites de vitesse sont de conception Renault, mais sous-traités tous comme les autres pièces : souvent en France, certes, mais via des PME obligées de tirer les prix vers le bas, et qui, dans le même temps sont payées au mieux à 60 jours quand ce n’est pas beaucoup plus ! 

 

Que représente encore la marque RENAULT !?

Dans leurs opérations de marketing, leur slogan est « choisissez la qualité Renault »
Il importe de se poser deux questions :

·         Est-ce que la qualité Renault est bien aussi avérée ?

·         Est-ce que Renault a une telle image ?

Pour l’une ou l’autre de ces questions, les voitures Allemandes ont une bien meilleure image que les voitures Françaises en général, et que Renault en particulier.

D’autres marques telles que KIA (construites en Corée) grimpent en renommée, appuyée par une garantie de 7 ans !
Les voitures Chevrolet aussi Américain que soit le nom, se construisent également en Corée, avec des prix hyper compétitifs, bien que ne bénéficiant encore «que» de 3 ans de garantie.
(seules les Camaro et Corvette… demeurent made in USA)

Encore peu de consommateurs le savent, et se fient donc à l’image légendaire de la marque Chevrolet !

Les voitures Allemandes telles que VW, Audi, Mercedes, Bmw, Porsche sont toutes construites en Allemagne, avec des sous traitants Allemands, travaillant en bonne harmonie avec les constructeurs et les syndicats, dans la recherche constante du consensus !
Certes, il s’agit du moyen ou haut de gammes, avec forte image, et véhicules essentiellement exportés vers l’Europe.

Certes aussi, les voitures low-cost s’exportent aussi vers l’Allemagne à destination d’une population qui ne peut pas s’offrir autre chose.

 

Et Citroën ?

La marque a créé la voiture la plus légendaire du 20ème siècle : la DS, sortie en 1956.

Qualifiée comme futuriste, elle en est à ce point qu’une DS état concours se vend maintenant à + de 100.000€ !

A son passif, le système de suspension oléo-pneumatique (ayant sauvé la vie du Général de Gaule, lors de l’attentat du Petit Clamard) était peu fiable (fuite des sphères mettant la voiture à plat ventre…)

Si on remonte l’histoire, que dire de la 2CV, ou de la Panhard dont le petit moteur « tigre » de 600cm3 deux cylindres l’amenait à 160km/h, mais la fiabilité faisait souvent défaut !

 

Conclusion

Je n’en tirerai personnellement aucune, à vous de livrer vos commentaires bienvenus ! 

 

tags : Dacia, Logan, Renault, Dacia Tanger, Carlos Ghosn, usine Dacia Maroc,
Mohammed VI Carlos Ghosn, usine Dacia Tanger,

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 10:15

PINOCCHIO.jpg

Que la France perde son triple AAA est tout sauf une surprise !

Dans le contexte actuel, c’est un clou de plus qui s’enfonce dans le cercueil de la dette et des perspectives économico - financières.
N’oublions pas que cette dégradation de la note est assortie d’une perspective négative : ce qui en clair signifie que …ce n’est pas fini, et loin de là !

Que le fait survienne à moins de 100 jours des Présidentielles est une circonstance aggravante, en effet :


Le Président Sarkozy s’est bien gardé de réagir, envoyant au Front son ministre de l’économie François Barouin, qui, au risque du ridicule, banalise complètement cet évènement pourtant majeur, qui plombe la dette de 400 millions d’euros supplémentaires, sans compter le renchérissement des taux d’intérêts bancaires pour les particuliers /entreprises et les prix à la consommation !
 

L’entendre dire «  Un élève qui a d’habitude un 20/20 ne devient pas mauvais élève s’il ne fait plus que 19/20 » consiste à prendre les Français pour des imbéciles.

Quant à François Hollande, qui en bon "Zorro" déclare:
« Ce n’est pas la France qui a été dégradée, mais bien la politique menée par Nicolas Sarkozy depuis 2007 », il aurait au moins autant de raisons de se taire que son rival, et faire preuve de réserve sinon d’humilité :
En effet, la Corrèze, dont Hollande est Président du Conseil, est le département le plus endetté de France, trois fois plus que la moyenne des départements.

A tel point que François Hollande a du demander, fin 2011, une avance  de 10 millions d’euros à l’Etat pour payer ses fonctionnaires !

(source JP Grumberg de Dreuz.info)

 

Qu'il s'agisse de l'Etat ou de la Corrèze et de leurs dirigeants, la justification au déficit est toujours la même: C'est la faute à ceux qui m'ont précédés !


Question qu’elle se recycle, on pourrait proposer à Geneviève de Fontenay de

lancer le concours de « Mister Pinocchio France » réservé aux Politiques.

Au dépouillement, elle risquerait de trouver pas mal d’ex æquo !!!!

 

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 10:17

mesures fiscales

 

Préambule :
Dans l’article précédent, j’avais abordé la fiscalité de l’énergie pétrolière.

Je vous propose maintenant :

 

CHAPITRE 2 : ENTREPRISE ET SPECULATION FINANCIERE

S’il y a bien un cancer qui ronge notre économie, c’est bien celui de la dérive de la spéculation financière, dont la Bourse est l’instrument maléfique.

C’est bien elle qui nous met maintenant au bord du gouffre !
En effet :

La Bourse, dans sa déclinaison actuelle, date de 1967 :

Le capital des grandes sociétés, fonctionnant en Société Anonyme, est découpé en actions, détenues par des actionnaires qui s’échangent les titres à la criée. En fonction des fluctuations de la Bourse, l’actionnaire, particulier à l’époque, perd ou gagne de l’argent. Ce système permet de financer les entreprises cotées.
En général, les fondateurs de ces même S.A. veillaient, la plupart du temps, à détenir « ad minima », 51% du capital afin d’en garder le contrôle.
En ces temps là, les actionnaires, du plus grand au plus petit s’intéressaient à l’entreprise, voir assistaient aux assemblées générales annuelles.

Ce mode de fonctionnement avait encore une certaine « noblesse morale ».


En 2012, circulez, il n’y a plus rien à voir avec ces temps bénis.

Le CAC 40, « Cotation assistée en continu »,  est créé en 1888. Se basant sur 40 valeurs constamment cotées, cet indice reflète l’évolution du marché français. Le CAC 40 est réactualisé toutes les 30 secondes, ce qui garantit un suivi très précis.
Et maintenant avec la pandémie de la mondialisation, nous en sommes à un fonctionnement sans foi ni lois, cyniques, complètement déshumanisé !

La spéculation a changé de nom et s’appelle : « les marchés ».

Tant les pays que les banques et entreprises passent sous le stéthoscope des agences de notation qui « jugent » de leur santé financière sans de réelles analyses approfondies, et souvent à connotation subjectives.

Le cheval fou de la finance galope sans bride, ne sachant pas vers où il court, changeant de direction au moindre obstacle : c’est complètement stupide !

 

TAXATION DE LA SPECULATION FINANCIERE ET ENTREPRISES ???

 

Le Président Sarkozy annonce la mise en application de la loi « dite » Tobin.
Celle-ci doit s’appliquer à tout achat ou vente d’actions, d’obligations, d’or ou devises et à hauteur de 1% et non de 0,05% comme le proposent certains…
Certes, pour être efficace, la dite loi devrait être adoptée et de la même manière par tous les pays de le zone euro.
Ce n’est pas tout : de manière cumulative, les plus values doivent faire partie de
la déclaration d’impôts des particuliers et des comptes d’exploitation des entreprises et organismes bancaires.

J’entends déjà d’aucuns crier au loup, levant le spectre de la délocalisation.

C’est ridicule, car cette taxation lourde serait compensée par une baisse des impôts sur les sociétés.

Nous pourrions sans risque, abaisser les impôts sur les sociétés de 2 points, soit 30% au lieu de 33% : c’est énorme mais l’Etat resterait lourdement gagnant, à la condition que dans le même temps, il tire à vue sur le scandale des niches fiscales et autres manipulations de la légion d’experts comptables et autres fiscalistes chevronnés, travaillant à temps plein pour les grandes entreprises !!!

C’est ainsi par exemple, que des multinationales telles que Total et consorts tripotent leur comptabilité pour ne payer aucun impôt en France.

De qui se moque t’on !

 

Je ne peux terminer ce chapitre sans penser aux EURL ou artisans.

En effet, ceux-ci non seulement subissent l’impôt mais également la gourmandise des cotisations sociales, même s’ils n’ont dégagé aucun salaire : c’est inadmissible !

 

N’oublions jamais, comme le font nos politiques, que ce sont les PME, TPE, et artisans qui constituent la source vive de l’économie.

Les Allemands l’ont compris depuis longtemps, eux !!!!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 15:36

mesures-fiscales.jpg

 

Préambule :
Pour équilibrer le budget de l’état , il ne suffit pas de se limiter à un déficit de 3%
du PIB, c’est absurde.

Il faut équilibrer le budget dès l’année prochaine 2012.
Mission probablement impossible, vu les élections présidentielles d’avril prochain.

En effet, tous les candidats, sans exception, évoquent « du bout de leur langue de bois » la crise et la nécessité de restrictions, mais soyons sérieux, ils ne vont pas scier la branche sur laquelle ils sont assis, voyons !
Et pourtant : il est possible de revenir à l’équilibre budgétaire.

Comment ?

Certainement pas par la croissance qui sera nulle, voir négative (récession) !

Il faut donc lever des impôts additionnels, les plus justes possibles, qu’il s’agisse des impôts direct (particuliers et sociétés)  ou indirect (TVA et taxes)

Je vous propose de voir cela de plus près, en différents « chapitres » dont le 1er ci-dessous :

 

CHAPITRE 1 : FISCALITE DE L’ENERGIE PETROLIERE

La fiscalité pétrolière représente la quatrième ressource du budget de l'Etat, derrière la TVA, l'impôt sur le revenu et l'impôt sur les sociétés. 

Pour l’essentiel, les énergies pétrolières sont utilisées pour le chauffage et les transports.

LE FIOUL DE CHAUFFAGE 

Le fioul de chauffage est de loin le plus taxé des différents moyens de chauffage, et néanmoins, il n’est pas le plus cher :

Ainsi, en 2009, le classement par coût des énergies a été le suivant pour 100 kWh en euro TTC:

1. Gaz de réseau: 5,73

2. Fioul domestique: 5,80

3. GPL propane: 10,60

4. Electricité: 11,64                 (Source: ministère de l'industrie)

Ces chiffres parlent d’eux même !

Se chauffer est par essence (sans jeux de mots) le droit essentiel du citoyen.

Comme la plupart des produits pétroliers, le fioul domestique supporte, en plus de la TVA à 19,6 %, une taxe spécifique appelée TIPP (Taxe Intérieure sur les Produits Pétroliers) qui s'élève en 2010 à 0,057 € par litre.

Le poids de la fiscalité sur un litre de fioul domestique représente quelque 31% du prix.
Supprimer la TIPP permettrait de se chauffer à un prix un peu plus acceptable. Cette disposition aurait immanquablement pour effet de mettre la pression sur le prix du gaz.

La même disposition doit être adoptée pour le pétrole de chauffage.
Se chauffer à l’électricité n’est pas une fatalité. Un poêle à pétrole électronique moderne consomme 3,5 litres de pétrole par jour à raison de 8 à 9h de chauffage, et croyez moi, en matière de chauffe, ça envoie !

Par grands froids, le chauffage électrique peut venir en appoint et non l’inverse !
Ce manque à gagner pour l’Etat, sera plus que compensé par la taxation automobile :

 

L’AUTOMOBILE…et LA MOTO à l’exception des cyclomoteurs et scooters 50cc

Le prix de l’essence ou du gasoil à la pompe doit être maîtrisé grâce au rétablissement de la TIPP flottante, celle-ci ayant pour objet de lisser les hausses ou baisses de prix de sorte d’atteindre au maximum une stabilité des prix à la pompe.

Certes, cela représente un manque en gagner pour l’état, qui peut largement être compensé par la fiscalité automobile.

Taxe de circulation

La vignette a été supprimée en 2001 par le gouvernement Jospin.

Elle se doit d’être rétablie, telle que ci-dessous, par exemple

Puissance
 fiscale en CV

Taxe circulation
annuelle

Max 4cv

50€

5 à 6cv

100€

7 à 8cv

190€

9 à 10cv

300€

11 à 12cv

500€

13 à 14cv

900€

15 à 19cv

1.200€

+ de 20cv

1.800€

 

Taxe carte grise (Taxe de mise en circulation)

Actuellement, elle varie, par département, entre 30 et 46€ par CV
Ce sont les Parisiens qui paient le plus.

C’est une injustice flagrante : il y a lieu que ces taxes soient uniformes pour l’ensemble du territoire, y compris les Dom-Tom.

Dans tous les cas, ces taxes restent dérisoires et doivent être revues, selon qu’il s’agisse d’un véhicule neuf ou usagé.

Le tarif ci-dessous devrait être appliqué, par exemple :

 

Puissance fiscale en CV

véhicule neuf
ou – d’un an

véhicules de
2 à 4 ans

véhicules de
5 à 7 ans

véhicules de
8 à 10 ans

véhicules de
+ de 10 ans

2 à 4 cv

60€

50€

40€

20€

0€

 5 cv

70€

55€

35€

25€

5€

6 cv

90€

70€

55€

40€

25€

7 cv

100€

85€

65€

55€

40€

8 cv

120€

100€

85€

65€

55€

9 cv

150€

140€

100€

85€

65€

10 cv

250€

200€

140€

100€

85€

11 à 13cv

450€

300€

200€

140€

100€

14 à 16cv

900€

600€

450€

300€

200€

18 à 20cv

1.200€

900€

600€

450€

300€

+ de 20cv

2.900€

1.900€

1.200€

900€

600€

 

Avec plus de 1,4 millions de véhicules en France, de telles mesures rapporteront plus de 2 milliards d’euros et de plus, ne pénaliseront que les véhicules gros consommateurs d’énergie et donc polluants : les écolos s’y retrouveront.

Croyez bien que ces mesures sont raisonnables, si l’on s’en réfère aux mêmes taxes appliquées en Belgique nettement supérieures: Cliquez ici 

A suivre pour les chapitres suivants…

Pour être averti de leur publication, c'est simple, inscrivez vous à la newsletter, ci-contre à droite

et bien attendu, comme toujours, j'attends vos commentaires éclairés !

                                                                                              Eddy DELHAYE

  tags : recettes fiscales 2012, taxation automobile, vignette, taxe de circulation, taxe de mise en circulation, prix du fioul de chauffage, comparatif énergies de chauffage, fiscalité énergie pétrolière

 

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 15:59

SARKO-MERKEL.jpg

 

La réconciliation de ces deux grandes nations date essentiellement  de 1984 :

Souvenez vous de Helmut Kohl et François Mitterrand, main dans la main, au mémorial de Verdun…

Certes, il s’agit d’un geste symbolique, mais qui revêt toute une évolution.

Bien de l’eau a passé sous les ponts …du Rhin.., depuis lors.


Dans le cadre de la crise actuelle de la « zone euro » , l’on assiste à l’émergence de ce couple « Franco Allemand » : voyons cela de plus près :

 

SUR LE PLAN POLITIQUE

 

Face à l’urgence, nous assistons à un « a parte »  entre deux nations, certes les plus puissantes de la zone Euro, mais qui, à elles seules ne sont pas représentatives face aux 27 nations de la zone Euro. Un projet de traité a vu le jour, traité par lequel les nations concernées s’engagent, sous peine de sanctions à assainir leurs dépenses publiques de sorte qu’elle ne dépassent pas, dans l’immédiat du moins, 3% du PIB.

De qui se moque t’on ?

En effet, une telle disposition existait déjà dans les accords de Maastricht de 1992, qui dans ses critères de convergence à la future zone Euro, imposait un déficit maximal de 3% du PIB  pour un endettement de 60%.

Pourquoi prévoir encore « dans l’urgence », un nouveau traité…qui ne change pas grand-chose par rapport à Maastricht.

Toute le monde sait que du projet à l’exécution, un traité prend des années, et d’ici là, le bateau Euro, qui prend déjà l’eau au dessus de la ligne de flottaison,  aura eu tout le temps de couler !

 

SUR LE PLAN SOCIO-CULTUREL

 

Il n’y aura jamais de « couple » Franco - Allemand, si tant est que leurs cultures et modes de fonctionnement sont opposés.

Les Allemands sont de culture anglo-saxonne alors que les Français sont de culture latine : tout un monde de différence, et au bas mot :

Dans le langage de La Fontaine, les premiers seraient les fourmis, et les seconds les cigales : au-delà de la caricature, c’est quand même un peu cela !

L’Allemagne, dont le pays a été réduit à l’état de ruine à l’issue de la 2ème guerre mondiale a non seulement pu se reconstruire mais a de plus été capable, après la réunification, à prendre en charge, le développement de l’ex Allemagne de l’Est.
…pour devenir et de loin, la première puissance économique Européenne.

 

En Allemagne, les rapports patrons-syndicats se font sous le mode du consensus,

ayant comme objectif, l’intérêt majeur de la nation.
Les aides sociales de toutes sortes existent, bien moins qu’en France et beaucoup plus rigides quant aux conditions de leur octroi.

Exemple : les chômeurs sont hyper contrôlés et sont obligés d’accepter tout emploi

quel qu’il soit, sous peine de se voir annuler leurs droits.

Sur le plan santé, la sécu est nettement moins prolixe et réduite au strict minimum.

Retraite : l’âge de la retraite reste fixée à 67 ans, point à la ligne.


En France : En bons Gaulois, on discute beaucoup, en bons défenseurs des droits acquis : exemple les 35 heures : une grande stupidité historique, mais aussi les régimes de retraites et régimes spéciaux style cheminots…

On sort des lois en pagaille, et qui de surcroît sont amandées aussi vite…
Santé : malgré son déficit abyssal, remettre la sécu en cause est un tabou que le gouvernement ne peut qu’égratigner par toutes petites touches, en catimini.

Il est vrai que l’assurance santé Française est, et de loin, la meilleure du monde, mais tout à un coût, surtout en temps de crise.

 

SUR LE PLAN ECONOMIQUE

 

L’Allemagne privilégie les productions « made in Germany » dans tous les secteurs, y compris leurs fameuses automobiles (VW, Audi, BMW, Mercedes, Porsche) dont les usines restent situées en Allemagne, tout comme leurs sous traitants d’ailleurs.

Seule exception : la petite VW polo destinée aux marchés émergeants.

Mais il n’y a pas que les automobiles : les PME produisent une foultitude de biens de consommations de qualité, toujours avec cet esprit de développement national.

Par contre, les productions Allemandes sont destinées, soit au marché intérieur, soit, aux pays de la zone Euro.
Raison pour laquelle l’Allemagne ne peut pas concevoir la disparition de cette même zone euros, qui mettrait à mal toutes ses productions !

Angela Merkel a décidé de supprimer à terme toutes ses centrales nucléaires : peu importe : elle achètera son électricité en France !

 

La France :  Quand on parle des productions Françaises, on évoque avant tout  le TGV, les centrales nucléaires, Airbus, Ariane, et les produits de luxe, bien davantage que leurs productions automobiles qui survivent grâce aux délocalisations de toutes sortes. C’est ainsi que les Dacia, sur lesquelles crachait Renault pour son marché intérieur auparavant, prennent de plus en plus de poids sur le marché intérieur aussi.

Si l’on s’en tient à l’automobile (par exemple) les pressions ne s’exercent pas entre les constructeurs et les organisations syndicales ouvrières, mais bien vis-à-vis de leurs sous traitants, taillables et corvéables à merci (ruptures unilatérales de contrats, pressions sur les prix et dépôts de bilans à la clé)

Et pendant ce temps là, mesdames et messieurs, le gouvernement ignore les PME Françaises, véritable poumon économique, auxquelles les banques refusent tout crédit d’investissement ou de fonds de roulement, alors même que dans le même temps, ce même Etat Français y va à coup de milliards d’Euros pour les sauver de la banqueroute : on marche sur la tête !

 

CONCLUSIONS…TRES PROVISOIRES…

 

Certes, ce qui précède relève du raccourci, je vous le concède, mais sur le fonds, la vérité est celle là.
Il n’empêche qu’en terme de pouvoir de décision, c’est Angela Merkel qui mène le bal

Angela ne recherche pas les « tu à toi » ni les gestes familiers si chers à Sarko (Bark Obama non plus d’ailleurs) .

Angela ne recherche pas le pouvoir militaire ni néo-colonialiste, elle ne possède pas l’arme nucléaire, elle n’a pas voulu intervenir en Libye ni ailleurs …

Une sorte de mariage provisoire et forcé, entre deux cultures, deux manières de concevoir l’économie et l’avenir de cette sacrée europe.

Certes, je n’ai pas abordé, dans ce qui précède, le problème de la mondialisation

où là aussi, les choses changent …très vite, en ce y compris la Chine dont les exportations occidentales fondent comme neige au soleil !

 

 

tags : crise de l’euro, crise économique, Merkel Sarko, avenir de l’Europe, France Allemagne.

 

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 10:59

 fineurope

 

Hier, la situation était grave mais pas désespérée…
Aujourd’hui, la situation est désespérée mais ce n’est pas grave ?

Bien sûr que si, que la situation est gravissime !

Tous les Etats sont super endettés.

Ils doivent donc emprunter.

Leur capacité de rembourser est estimée par les sacro saintes agences de notations.

En fonction de l’actualité, ils attribuent une notation aux Etats, qui peut aller du AAA

(premium) au D (in default)

La France, veut préserver sa notation AAA,  qui lui permet encore d’obtenir, provisoirement, des crédits à taux peu élevé.

A l’inverse, un Etat coté DDD n’obtiendrait plus aucun crédit : aussi simple que cela.


La Grèce est notée C , c'est-à-dire « quasi insolvabilité »

Il est de plus en plus évident que la seule solution sera que la Grèce quitte la zone Euro et retourne au Drachme, ce qui risque d’engendrer un effet domino.

En effet, l’Italie, l’Espagne et le Portugal sont en ligne de mire…

L’Italie vient d’être décotée de 2 points en A2 (Upper medium) avec des perspectives pessimistes.

L’implosion de la zone Euro, serait apocalyptique pour l’Europe, mais pour le monde entier.

En effet, d’ores et déjà, la Chine, avec ses 8% de croissance, commence à paniquer :

Ses exportations vers l’Europe et les Etats-Unis sont en très nette baisse, ce qu’ils n’avaient pas prévu !

Dans le même temps, dans leur euphorie passée, les Chinois avaient procédé à des investissements démesurés, et parfois complètement inutiles.

 

Je n’ai nulle prétention (ni réelle compétence) pour effectuer une analyse approfondie sur la situation économique et financière de la planète.

 

Si je me limite à la situation de la France, voyons ce qu’il se passe :

 

LA QUADRATURE DU CERCLE

Dans la casserole de ma réflexion, il y a les notions de : croissance, dette, économie, pouvoir d’achat, chômage, entreprises, balance commerciale, finances publiques, sécurité sociale, impôts et taxes, situation sociale etc…

Tous ces critères ont leur importance et interagissent.

Le gouvernement table que une croissance de 1,75% pour 2012 (très optimiste…)

Or il y a antinomie entre croissance, réduction de la dette, et consommation.

Pour qu’il y ait croissance, il faut dépenser moins que ce que l’on gagne.

Pour dépenser moins :
Il faudrait réduire le train de vie de l’Etat, supprimer le cumul des mandats politiques, centraliser les collectivités sociales,  (régions/départements/cantons/communautés des communes), fusionner les centres de calcul et de collecte des impôts, diminuer le nombre, voir les rémunérations des fonctionnaires,
Pour accroître les recettes ;
Il faudrait supprimer les niches fiscales, augmenter les impôts directs et indirect (tva) si possible dans la perspective d’une répartition la plus juste possible…

Mais aussi et surtout, il faudrait assurer la progression du pouvoir d’achat, puisque qui dit consommation dit recettes pour l’Etat

Nous sommes donc en pleine quadrature du cercle.

Balance commerciale et cours des changes :

Une balance commerciale excédentaire, c’est exporter davantage que ce l’on importe

Nous exportons : des Airbus, des Tgv, des centrales nucléaires, automobiles,  produits de luxe… (c'est-à-dire peu ou prou les produits du CAC 40.

Nous importons : du pétrole et la plupart des produits de consommations courantes, tels vêtements, produits électro - ménagers, audio / vidéo téléphonie…

Le cours de l’Euro : Depuis belle lurette, l’Euro, qui à l’origine devait équivaloir au Dollar est côté en moyenne  à 1,36 $ pour un euro : c’est une bonne chose pour nos importations, mais une mauvaise pour nos exportations !

En 2010, nous avons exporté pour 392,5 milliards d’euros pour des importations de
443,9 milliards d’euros, soit un déficit de la balance commerciale de 51,4 milliards.

Le seul aspect favorable de la surévaluation de l’euro est le coût de nos importations de pétrole, toujours facturées en dollars.

 

Là où le bas blesse en France:

De manière autistique, notre Président Sarkozy s’obstine à vendre nos quelques chevaux de bataille du cac40 à l’étranger, quitte à délocaliser ou vendre à crédit.

(voir mon article précédent consacré à Tanger) alors même que la France regorge de

PME ou TPE innovatrices, laissées stupidement pour compte !

Or cent PME innovantes valent peut-être plus qu’une seule entreprise du CAC40, tant à l’export qu’en consommation intérieure !!!

L’Allemagne l’a compris depuis longtemps.

 

Est-ce que François Hollande, élu Président ferait mieux ?

Rien n’est moins sûr…, mais bon…

 

 

Tags : crise de l’euro, crise économique, croissance, décroissance, balance commerciale, agences de notation

 

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 18:20

Ecommerce.jpg

 

Préambule :

Les ventes sur Internet (VAD) ont représenté, en 2010, 3,7% du PIB soit un chiffre d’affaire de 70 milliards d’euros et environ 700.000 emplois : c’est énorme !

Ces chiffres sont encore appelés à se développer fortement dans les années qui viennent, étant donné les multiples avantages de ce mode de consommation.

Oui…, sauf si dans le même temps, les fraudes à la carte bancaire se multiplient dans les mêmes proportions, ce qui obligerait les E-commerçants à répercuter les pertes que cela engendre dans leurs prix de vente.

En quelques années, les fraudes sont passées de 1% à 6% de leur C.A.

Explications :

 

Protection du consommateur :

La législation interbancaire, en l’état, est telle que le consommateur est largement protégé, du moins pour tout achat de biens ou services effectué en France.

En effet, dès que vous constatez, à la lecture de vos extraits de banque, que vous avez été indûment débité de sommes quelconques pour des achats Internet (CB),

il suffit de contester, de manière argumentée, ces paiements auprès de votre centre financier et vous serez remboursé : c’est la loi.
Par contre, votre carte bancaire sera définitivement bloquée et une nouvelle vous sera envoyée moyennant redevance.

 

Protection du E-commerçant :

Scandaleusement, à ce jour, il n’existe pas de protection du E-commerçant,

vis-à-vis de tout usage frauduleux de cartes bancaires (cartes bleues) !

(carte volée, confiée à un tiers, numéros copiés etc…).

La fraude est d’autant plus facile que sur Internet, l’on ne demande pas votre code secret à 4 chiffres !

Les escrocs du net ont de plus en plus d’imagination pour recevoir leur marchandise, et sans courir trop de risques (du moins croient t’ils…)

En cas de fraude, la banque émettrice de la carte bancaire conteste le paiement et reprend l’argent au commerçant, sans lui demander son avis !!!

Comment détecter les commandes frauduleuses :

Bien qu’aucune méthode ne soit infaillible, certains indices peuvent laisser supposer

une tentative d’escroquerie, par recoupements multiples.

  1. l’adresse IP (Internet Protocol) est un numéro d'identification qui est attribué à chaque ordinateur lorsqu’il se connecte sur Internet.
    Il est donc aisé de vérifier si la commande vient bien de la même zone géographique que la personne qui commande.
    En cas d’escroquerie, il n’est pas rare que l’adresse IP concerne un pays étranger !
  2. La « panier moyen » : les escrocs, tant qu’à faire, en général, passent de grosses commandes : cela doit alerter le commerçant et l’inciter à la prudence.
  3. Adresse Email ne correspondant pas à l’identité de la personne.
  4. Numéro de téléphone non attribué ou incomplet.
  5. Envoi Chronopost, qui permet à l’escroc ou ses complices de récupérer le colis devant l’immeuble destinataire, tel jour telle heure approximative.

Les Poursuites judiciaires

Lorsque le E-commerçant, tel « Colombo »,  est suffisamment aguerri, il transmet le dossier au Procureur de la République qui fera suivre la plainte.

De cette manière, il arrive parfois qu’un ou deux ans plus tard, le ou les escrocs soient arrêtés, et en général, les plaintes à leur égard sont multiples…

Ils risquent jusque 5 années de prison ferme, à fortiori si récidivistes.

Les jeunes femmes souvent receleuses à leur insu :  Il s’agit par exemple de jeunes femmes naïves à qui leur petit ami de commander pour eux, sous un prétexte quelconque : elles ignorent que les receleuses d’escroqueries encourent les mêmes peines !

 

Les Solutions

Elles existent, question de volonté politique d’imposer aux banques un mode de fonctionnement anti-fraude, du moins sur le marché National.

  • Le Digipass
    Imposer pour toute commande sur le Web, l’usage du « digipass » sorte de petit boîtier sur lequel l’usager doit taper son code perso à 4 chiffres.
    Le Digipass calcule un algorithme à usage unique, certifiant que c’est bien le ou la propriétaire de la carte bancaire qui a effectué l’opération.

Cette solution, bien que relativement efficace n’est pas absolue.

  • L’assurance obligatoire pour chaque carte bancaire : celle-ci assurerait le E- Commerçant de ne pas se voir retirer le montant de la commande livrée.

 

Conclusions

Autant le risque de fraude à la carte bancaire est inexistant pour les magasins « physiques » , autant il reste beaucoup à faire au niveau du commerce sur Internet.

En cette période d’élections Présidentielles, le problème et ses solutions potentielles mérite d’être déposé à l’Assemblée Nationale.

 

Si vous avez une expérience vécue ou des suggestions susceptibles d’alimenter ce post, n’hésitez pas !

 

tags : fraude CB, fraude carte bleue, fraude Internet, protection E- Commerce, carte bleue sur Internet, carte bleue volée

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Veille Citoyenne Libre, le Blog d'Eddy DELHAYE
  • : Réflexions citoyenne sur notre Société, ses contradictions, ses déviances,recherche de pouvoirs. Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, l'Amour, l'Ecologie... Lutte contre l'obscurantisme
  • Contact

Recherche

Pages

Liens