30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 10:07

prostitution.jpg

 

La prostitution du latin « prostitutio » consiste à échanger des relations sexuelles contre rémunération.
Elle est encore appelée « le plus vieux métier du monde »
A la suite d’un projet de loi traitant de la réouverture potentielle des maisons closes, je vous propose d’examiner ce sujet sensible, en fonction de ses aspects humains, moraux, culturels, sanitaires, législatifs, et fiscaux, m’en tenant à la prostitution féminine librement consentie.

Sur le plan humain
Il est vrai que j’ai du mal à comprendre comment une femme peut vendre ses charmes contre rémunération, même si je ne porte pas le moindre jugement à leur égard.
Et pourtant…
Mon épouse, infirmière libérale en Belgique, était parfois appelée par certaines « péripatéticiennes », leur rendant visite en leur lieu de travail.

L’une d’entre elles  lui confia que :

  • n’ayant aucune qualification sur le marché de l’emploi dit « normal », elle avait librement choisi d’être prostituée, ce qui lui assurait des revenus importants
  • qu’elle faisait clairement le distinguo entre son métier et les relations amoureuses avec son compagnon dont elle était amoureuse et lequel connaissait et acceptait ses activités.
  • il lui arrivait parfois de recevoir des messieurs en quête d’une confidente à laquelle ils pouvaient tout dire, être écoutés, sans pour autant « consommer » et qu’en quelque sorte, elle devenait, malgré elle, « psychothérapeute »

La prostitution en France
Les maisons closes furent abolies en France en 1946, à l’issue de la loi « Marthe Richard » qui avait été elle-même prostituée au début du siècle dernier, avant de devenir politicienne : curieux, pas vrai !?

Au stade actuel, la prostitution est « tolérée » mais le racolage, même^passif est sanctionné par la loi,comme tout trouble à l’ordre public.
Mais il faut distinguer la prostituée des villes et la prostituée des champs…
En effet, habitant entre Narbonne et Perpignan, les prostituées font partie du paysage le long de
l’ancienne N9, en voiture ou à pied.
Certaines, filles de l’Est très jeunes, sont déposées en minibus le matin, récupérées le soir, par leurs proxénètes, réseaux criminels, les filles étant peut être délestées de leur passeport : absolument inacceptable.

Elles sont sensées être contrôlables par la PAF (police de l’air et des frontières) qui,constituées d’hommes peuvent faire leur métier consciencieusement ou se montrer, disons, …complaisants.

Dans un cas comme dans l’autre, ces filles travaillent dans des conditions d’hygiène déplorables.
La prostitution en Hollande
Quiconque a visité Amsterdam, ne peut ignorer le « red lights district » , situé en plein centre ville, à deux pas du Dam et de la gare centrale, le long d’un des innombrables canaux.
D’aspect anodin le jour, ce quartier, le soir venu, s’illumine de rouge et les filles font étalage de leurs charmes en vitrine (rideau tiré quand elles sont occupées)
Chacune d’entre elles loue son petit local de travail, équipé en conséquence, le partageant avec des consoeurs, parfois pour la même soirée, ou la même nuit.
Elles sont déclarées en tant que travailleuses indépendantes, paient des impôts et bénéficient de la sécurité sociale.

La prostitution en Allemagne

La plupart du temps, la prostitution s’exerce dans les « Eros Centers », sorte de grands buildings, construits par les mairies, et en banlieue.
Ces lieux disposent d’un service de sécurité, d’un guichet où les filles retirent la clé de leur studio,le temps de leur passe.
Elles sont soumises à l’obligation d’un examen médical régulier, sont, comme en Hollande, travailleuses indépendantes reconnues.
Elles racolent toutes dans une grande salle au rez de chaussée, dont l’accès est interdit aux mineurs.

La prostitution en Belgique
Les grandes villes ont souvent leur « quartier chaud » situé à proximité des gares.
En banlieue, et le long de certaines nationales, les filles exercent leur métier dans des villas, parfois cossues,
où elles exposent également leurs charmes en vitrine.

La prostitution y est tolérée, mais non reconnue.

La prostitution en Espagne
Elle existe également, au sein de maisons closes, notamment près des frontières Françaises, leur apportant un potentiel clients non négligeable…
Comme en France, la prostitution y est tolérée, mais non reconnue.

 

Faux t’il rouvrir les maisons closes en France ?
Ma réponse est clairement OUI, et ce pour les raisons suivantes :

Sur le plan sanitaire
Cela supposerait des conditions d’hygiène imposées à ces « maisons » en ce y compris l’obligation pour les prostituées de s’astreindre à des examens médicaux réguliers, limitant les risques de MST.

Sur le plan sécuritaire
Ces maisons devant disposer d’un vigile, les filles se trouveraient davantage en sécurité que sur le bord des routes
Lutte contre le proxénétisme
Les filles exerceraient leur profession de manière librement consentie et, se trouveraient davantage indépendantes.

Statut professionnel
Les prostituées disposeraient d’un statut de travailleuses indépendantes ou d’une société EURL.

Dans les deux cas, elles bénéficieraient de la protection sociale et seraient assujetties aux charges sociales et fiscales.

Intérêt pour les finances publiques
Le CA engendré par la prostitution se chiffre par milliards d’euros, au bas mot, et constitué pour une bonne part de travail au noir quand ce n’est pas du blanchiment d’argent, auquel se mêle souvent le trafic de drogue.
Protection de la jeunesse
Légaliser les maisons closes, devrait s’assortir d’une interdiction de racolage, même passif, sur la voie publique, préservant adultes et surtout nos jeunes, de ce spectacle inopportun.

De la même manière, l’accès aux maisons closes devrait être interdite aux mineurs.


Conclusions
La prostitution est un état de fait vieux de plusieurs millénaires.
Vouloir l’interdire la ferait renaître sous d’autres formes clandestines.
Loin de moi pour autant, l’idée d’en faire une quelconque apologie.

Qu’en pensez vous ?

 

Partager cet article

veillecitoyennelibre : Le Blog d 'EDDY DELHAYE - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Veille Citoyenne Libre, le Blog d'Eddy DELHAYE
  • Veille Citoyenne Libre, le Blog d'Eddy DELHAYE
  • : Réflexions citoyenne sur notre Société, ses contradictions, ses déviances,recherche de pouvoirs. Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, l'Amour, l'Ecologie... Lutte contre l'obscurantisme
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog